5G : les opérateurs français réclament de la clarté en contrepartie des lourds investissements

5G : les opérateurs français réclament de la clarté en contrepartie des lourds investissements

Lors d’un colloque organisé par la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, à propos de la couverture numérique du territoire, les opérateurs ont réclamé davantage de clarté en période de lourds investissements.

Lors d’une intervention au Sénat, Arthur Dreyfuss a rappelé que les opérateurs français sont sur le front pour préparer l’arrivée de la 5G. Le président de la FFT (Fédération Française des Télécoms) a également mis le doigt sur les lourds investissements engagés. L’occasion de réclamer davantage de clarté au gouvernement concernant ce que les opérateurs peuvent faire et ne pas faire, à la veille de l’attribution des fréquences et “d’un certain nombre d’engagements, d’engagements pour la couverture du territoire qui nécessiteront des investissements importants”.

Arthur Dreyfuss fait allusion au débat concernant le choix des équipementiers pour les infrastructures, avec un gouvernement qui a décidé de légiférer pour avoir son mot à dire et ainsi assurer la sécurité des réseaux, alors qu’il avait accepté, autorisé ou soutenu “il y a encore quelques années”. “On nous demande de faire des investissements colossaux et, en même temps, on nous empêche de prévoir ces investissements”, déplore le président de la FFT. Or, “investir, c’est prévoir”, ajoute-t-il. “Quand on investit 10 milliards d’euros par an, on n’investit pas pour 6 mois, on n’investit pas pour 18 mois, on investit pour 10 ans”, a argumenté Arthur Dreyfuss. “On doit avoir de la clarté pour ces investissements”, a-t-il déclaré.

Le président de la FFT a souligné le discours selon lequel il n’y aurait “pas de sujet sur tel ou tel équipementier”, en parallèle d’un discours indiquant que c’est “un choix de souveraineté”. “Si vous voulez que nous respections tous nos engagements que nous avons pris (…), nous, ce dont on a besoin, c’est de la clarté”, a-t-il résumé.