Clin d’oeil : un électrosensible se brouille avec tout son quartier en le privant de réseau mobile et de WiFi

Clin d’oeil : un électrosensible se brouille avec tout son quartier en le privant de réseau mobile et de WiFi

Après plusieurs plaintes de la part d’abonnés souffrant de problèmes sur différents appareils, l’ANFR a réussi à retrouver un brouilleur utilisé par une personne voulant se protéger des ondes.

Un WiFi qui galère ou encore plus d’accès aux réseaux mobiles, c’est le calvaire qu’ont pu rencontrer des habitants du quartier du Himmelsberg, à Sarreguemines en Moselle. Plusieurs soucis ont été remontés concernant la connexion de leurs appareils entre septembre 2021 et janvier 2022 et face aux plaintes, leur opérateur Orange a demandé à l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) de se pencher sur le dossier.

Cela fait en effet partie des missions de cet organisme, qui dépêche des agents pour régler différents problèmes concernant les ondes et les réseaux. Équipés d’un matériel assez avancé permettant de retracer l’émission d’un signal, ils cherchent alors à localiser la source du problème dans cette commune Mosellane. Les agents ont ainsi trouvé le logement précis d’où venait ces perturbations du réseau et la cause était claire : un brouilleur d’ondes. Ces appareils permettent en effet de contrer les ondes en émettant plus fort sur une bande de fréquence.

Le prévenu, âgé de de 50 ans, explique avoir choisi cette solution pour se protéger. Il se déclare en effet électrosensible, affirmant que les ondes le font souffrir. “J’ai des brûlures au coeur. J’ai cherché sur internet, qui m’a renvoyé sur cet appareil. Je me suis laissé tenté“, explique-t-il.  Seulement, la portée de ces appareils est bien souvent bien plus grande qu’un simple logement et son utilisation peut avoir des conséquences graves selon les bandes de fréquences utilisées : bloquer les appels d’urgences, perturber la navigation d’avions volant à 2000m d’altitude… L’ANFR explique même avoir déjà observé “des professeurs l’utiliser en classe pour bloquer les portables des élèves, ou des passagers dans le train pour empêcher leur voisin d’écouter de la musique. Nous essayons d’éduquer les gens pour leur montrer que ce genre d’équipement n’est pas sans conséquence”.

C’est pourquoi, même s’il peut s’avérer simple de s’en procurer sur internet, la promotion, vente, détention et usage de ce type d’appareils est interdit en France. Un père de famille a d’ailleurs pu en faire l’expérience en début d’année lorsqu’il a voulu obliger ses enfants à se déconnecter la nuit grâce à un brouilleur. Dans le cas de cet homme électrosensible, le procureur a indiqué pour sa part qu’il n’y “avait pas d’intention de perturber l’ordre public ou de commettre d’acte de délinquance”. Le tribunal a finalement demandé la confiscation de l’appareil, alors que la détention et l’usage de brouilleur peut être puni jusqu’à 6 mois de prison et 30000€ d’amende.

Source : Le Républicain Lorrain