Iliad : la maison-mère de Free lèvera le voile sur ses résultats annuels le 22 mars prochain

Iliad : la maison-mère de Free lèvera le voile sur ses résultats annuels le 22 mars prochain

Rendez-vous le mardi 22 mars 2022 pour connaître les performances d’Iliad lors du quatrième trimestre mais aussi sur toute l’année 2021. 

La maison-mère de Free a t-elle terminée l’année en beauté en France, en Italie et en Pologne ? C’est officiel, le groupe de Xavier Niel dévoilera ses résultats commerciaux et financiers pour l’année 2021 le 22 mars prochain.

Ce sera l’occasion de savoir si Free Mobile a continué sur sa lancée commercialement. Après avoir perdu 36 000 abonnés lors du second trimestre l’opérateur de Xavier Niel est revenu en force durant l’été avec le gain de 140 000 abonnés. La stratégie commerciale de l’opérateur semble enfin porter ses fruits, sa montée en gamme s’est aussi poursuivie avec un trimestre record sur ses offres 4G et 5G (+295 000 abonnés). L’ex-trublion qui vient de fêter ses 10 ans, devrait finir l’année dans le vert malgré une perte continue d’abonnés à son forfait 2€, lequel doit être enrichi à court terme.

Seront scrutées également, les performances sur le fixe où Free tentera de se rapprocher d’Orange et Bouygues sur la période allant de fin septembre au 31 décembre. Sans oublier la fibre, segment sur lequel le FAI performe trimestre après trimestre derrière l’opérateur historique, davantage présent sur les RIP que lui.

D’un point de vue global, le groupe Iliad devra quant à lui confirmer sa capacité à générer en Europe une croissance du chiffre d’affaires en combinant gains de nouveaux clients et hausse des revenus moyens par abonné. Lors du 3e trimestre, la maison-mère de Free a gagné des parts de marché sur chacun des 3 pays d’implantation. En Italie, sa politique de déploiement réseau est efficiente, avec un EBITDAaL attendu en forte hausse sur le deuxième semestre. En Pologne, un an après la date d’acquisition, l’intégration de Play a été qualifiée de succès. Le chiffre d’affaires du groupe avait alors grimpé de 34,6% à 1,91 milliards d’euros.