Univers Freebox a testé le smartphone Wiko View 3 disponible chez Free Mobile, il propose un grand écran, un triple capteur photo et une grosse batterie à petit prix

Univers Freebox a testé le smartphone Wiko View 3 disponible chez Free Mobile, il propose un grand écran, un triple capteur photo et une grosse batterie à petit prix

Le Wiko View 3 fait partie des smartphones à petit prix disponibles chez Free Mobile. Il s’affiche à moins de 200 euros dans la boutique de l’opérateur. Univers Free l’a testé pendant quelques jours pour voir l’expérience offerte au quotidien.

Avant de passer à ce test réalisé à partir d’un smartphone acquis par nos propres moyens (ce qui permettra d’ailleurs de vous le faire gagner prochainement), voici un rappel des principales caractéristiques du Wiko View 3 qui s’affiche à 179 euros chez Free Mobile.

-   Processeur : octa-core 2,0 (chipset MediaTek Helio P22)

-    Mémoire vive : 3 Go

-    Écran : dalle IPS 6,26 pouces offrant une définition HD+ (1 580 x 720 pixels)

-    Audio : son produit par un haut-parleur dans la tranche inférieure

-    Stockage : 64 Go (extensible par MicroSD)

-    Compatibilité 4G : support des bandes B1/B3/B5/B7/B8/B20/B28

-    Triple capteur photo dorsal : 12 Mégapixels (principal) + 13 Mégapixels (ultra grand-angle) + 2 Mégapixels (infos de profondeur)

-    Capteur photo frontal : 8 Mégapixels

-    Prise casque : oui (tranche supérieure)

-    Connectique de charge : Micro-USB (tranche inférieure)

-   Connectivité Bluetooth : version 4.2

-    Support NFC : non

-    Batterie : 4 000 mAh (non amovible) rechargeable en filaire avec le bloc 10 Watts fourni

-    Système d’exploitation : Android 9.0 Pie

-    Protection : lecteur d’empreintes au dos ou reconnaissance faciale avec le capteur frontal

Un smartphone agréable à regarder, mais quelques éléments dérangeants

Globalement, le Wiko View 3 est plutôt agréable à regarder et propose une bonne prise en main malgré le grand format. Maintenant, quelques petits détails peuvent fâcher comme le dos sensible aux traces et rayures (deux microrayures sont apparues au dos malgré le soin accordé à l’appareil), le bloc photo dorsal excentré qui rend le smartphone bancal pour qui veut l’utiliser posé sur une table ou le lecteur d’empreintes que le doigt a parfois du mal à trouver du fait de bordures extrêmement fines.

Un grand écran et un son correct

Parlons maintenant de l’écran dont la grande taille rend agréable la lecture de vidéos (mais pas l’usage de jeu, comme nous le verrons plus loin) et dont la luminosité permet l’usage en extérieur par temps ensoleillé.

Côté son, le haut-parleur dans la tranche inférieure ne casse pas des briques, mais fait le job, avec un son suffisamment puissant pour être entendu à l’extérieur et quelques débuts de basses.

Les mélomanes trouveront quant à eux le mini-jack, dans la tranche supérieure. À ce propos, les écouteurs fournis restent utilisables avec les musiques électroniques, mais sont à proscrire si vous aimez la musique rock. En effet, les basses sont bien présentes, mais les aigus se révèlent être parfois une torture pour les oreilles. On n’aura ainsi aucun scrupule à les remplacer.

Une partie photo correcte dans l’ensemble

Du côté de la photo, assurée par un triple capteur au dos et un simple capteur à l’avant (dans une encoche goutte d’eau), cela reste correct dans l’ensemble pour un smartphone à moins de 200 euros, à condition toutefois d’avoir de bonnes conditions de luminosité. Le Wiko View 3 a en effet du mal à s’en sortir le soir et le mode nuit suggéré par l’interface ou accessible depuis les paramètres (icône en forme de croissant de lune) n’y change pas grand-chose. Les améliorations sont vraiment subtiles.

Une photo de jour, en mode normal, puis en version zoomée :

Une photo de jour, en mode classique, puis avec le grand angle :

D’autres photos de jour :

Une photo de nuit, sans le mode nuit, puis avec (ça n’est pas joli d’origine et le changement n’est pas vraiment flagrant…) :

Un selfie en extérieur :

Une 4G moyenne et un support de la B28

En intérieur, nous avions aux alentours de 50 Mbit/s en réception dans une zone résidentielle assez dense et dans les 35 Mbit/s en réception depuis la salle de rédaction d’Univers Freebox.

 

En extérieur, nous parvenions à un peu mieux, mais nous n’avons jamais été bien plus loin que 100 Mbit/s. Au-delà des chiffres, le surf était fluide et les téléchargements s’effectuaient généralement de manière assez confortable.

 

Notez enfin le support de la 4G 700 (B28), chère à l’opérateur.

Un smartphone avec lequel on n’aura pas forcément envie de jouer

Abordons maintenant la partie performances. Nous le savions avant de l’avoir déballé : le Wiko View 3 n’est pas une bête de course. Un passage dans AnTuTu le confirme, avec un score presque deux fois inférieur à celui du Redmi Note 7. Disk Speed n’indique rien d’exceptionnel non plus, avec des pointes à 147 Mo/s en écriture et 187 Mo/s en lecture, pour la partie stockage.

 

Mais concrètement, peut-on jouer ? Un peu, et à condition de ne pas trop en demander. Par exemple, Asphalt 9 se lance. Sauf qu’on ressent la lenteur dès les menus et les chargements, avant de voir le jeu tourner de manière pas fluide du tout. Aucun plaisir à jouer dans ces conditions. PUBG Mobile se lance et tourne de manière assez fluide. Mais là non plus, le plaisir n’y est pas, en raison de graphismes dégradés. Nous y avons joué, car nous aimions le jeu (et dans le cadre du test, évidemment). Certainement pas pour les beaux graphismes à l’écran. La chauffe constatée, forte mais pas au point de vouloir poser le smartphone, appuie l’idée que le smartphone est poussé dans ses retranchements. Vous êtes prévenus.

Une autonomie confortable, mais une charge une peu longue

Quid de l’autonomie avec une batterie 4 000 mAh ? Eh bien, ça n’est pas si mal. Partis de 100 % à 8h22, nous étions à 86 % à 22h06, avec 10 minutes d’Aphalt 9, 15 minutes de partage de connexion et le gros téléchargement de PUBG Mobile, ainsi que du surf et du Twitter durant la journée. À 22h14, nous sommes passés à 85 % avec de la lecture vidéo sur YouTube avec le son à bon volume. Oui, à peine 1 % pour 8 minutes. À 23h44, nous étions à 58 % après avoir joué à PUBG Mobile. Le lendemain à 9h54, la batterie affichait 47 % de charge. Autant dire qu’on peut espérer tenir tranquillement les 2 jours, et plus dans le cadre d’un usage pauvre en multimédia.

Avec le chargeur 10 Watts fourni, la charge n’est pas forcément la plus rapide. Ci-dessous, un suivi de charge de seulement la moitié de la batterie :

-  9h54 : 47 %

-  10h32 : 76 %

-  10h53 : 88 %

-  11h23 : 100 %

Android Pie et quelques fonctions intéressantes

Comme nous l’avions noté avec le petit frère le View 3 Lite, la ROM que propose Wiko repose sur la dernière version du système d’exploitation de Google, à savoir Android Pie. Un bon point, quand on sait que certains se permettent encore de proposer Android 8.1 Oreo.

 

 

On note quelques fonctions et réglages intéressants regroupés dans une rubrique "Fonctionnalités Wiko", d’ailleurs mise en valeur dans les paramètres. Parmi elles, il y a :

-  le Simple Mode donnant accès à une interface simplifiée avec de grosses icônes

-  la possibilité de cacher plus ou moins l’encoche pour les réfractaires à cet intrus dans l’affichage (trois choix)

-  la capture d’écran à trois doigts

-  le mode à une main

 

Notez que les logiciels préinstallés dans le cadre de partenariats (Pages Jaunes, Amazon, etc.) peuvent être désinstallés, après un appui prolongé dessus.

 

Côté sécurité, on aura le choix entre le lecteur d’empreintes digitales ou la reconnaissance faciale. La première solution est un poil plus rapide à condition, comme nous l’indiquions plus haut, que le doigt trouve facilement l’emplacement au dos. Voilà pourquoi nous avons finalement préféré la reconnaissance faciale qui marche quasiment à tous les coups.Toujours pour la partie sécurité, nous avions les patchs d’avril 2019 durant nos tests. Pas moyen d’avoir plus récent, malgré plusieurs tentatives.

VERDICT : le smartphone Wiko View 3 a quelques aspects intéressants comme sa bonne prise en main, son grand écran lisible en plein soleil, sa partie photo convenable, sa grosse batterie et sa partie logicielle à jour (hormis pour les patchs de sécurité). Maintenant, on trouve facilement mieux. Dans la même gamme de prix, le Redmi Note 7 offre par exemple un écran Full HD+, de meilleures performances en jeu et l’USB-C.