Univers Freebox a testé l’Oppo AX7 disponible chez Free Mobile, un smartphone abordable avec un grand écran et une grosse batterie

Univers Freebox a testé l’Oppo AX7 disponible chez Free Mobile, un smartphone abordable avec un grand écran et une grosse batterie

Oppo a récemment fait son entrée au catalogue de smartphones de Free Mobile avec un modèle AX7 affiché à 199 euros. Que vaut-il à l’usage ? Univers Freebox l’a testé pour vous et vous livre ses impressions.

Avant de passer à ce test réalisé à partir d’un exemplaire prêté par la marque, voici un rappel des principales caractéristiques techniques du Oppo AX7 :

-    Processeur : octa-core jusqu’à 1,8 GHz avec le chipset Snapdragon 450

-    Mémoire vive : 4 Go

-    Écran : dalle IPS 6,2 pouces dans une définition HD+ (1 520 x 720 pixels)

-    Audio : son produit par un haut-parleur dans la tranche inférieure

-    Stockage : 64 Go (extensible par MicroSD)

-    Compatibilité 4G : support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B18/B19/B20/B26/B28

-    Double capteur photo dorsal : 13 Mégapixels (principal) + 2 Mégapixels (infos de profondeur)

-    Capteur photo frontal : 16 Mégapixels dans une encoche goutte d’eau

-    Sortie audio 3,5 millimètres : oui, dans la tranche inférieure

-    Connectique de charge : Micro-USB, dans la tranche inférieure

-    Connectivité Bluetooth : version 4.2

-    NFC : non

-    Batterie : 4 230 mAh (non amovible) rechargeable en 10 Watts avec le chargeur fourni

-    Système d’exploitation : Android 8.1 Oreo avec l’interface ColorOS

-    Protection : lecteur d’empreintes digitales au dos ou reconnaissance faciale avec le capteur frontal

Un smartphone qui ne manque pas de personnalité

Les entourages or rose autour du double capteur photo et du lecteur d’empreintes, le motif du dos changeant en fonction de l’angle et le ton Glaze Blue de la coque (nom donné par le constructeur) donnent un certain cachet à notre modèle de prêt et lui permettent de sortir un peu du lot.

Côté poids, l’Oppo AX7 nous apparaissait léger au regard du gabarit et de la bonne batterie à bord. Il fait en tout cas partie des smartphones agréables en main.

Un écran plutôt lumineux et un son sans plus

L’écran se défend concernant le rendu des couleurs et en termes de luminosité, avec une utilisation par temps ensoleillé qui reste envisageable. On en vient du coup à regretter sa faible définition, perceptible quand on a l’habitude des smartphones Full HD. Chose aussi remarquée pas plusieurs membres de la rédaction : l’encoche qui empiète (très légèrement, sur un pixel de hauteur) sur le haut des applications. Un détail qu’on a du mal à oublier une fois que notre regard s’est arrêté dessus.

Côté son, ce n’est ni horrible ni exceptionnel. Le haut-parleur dans la tranche inférieure fait son job. Point. Nous avons en revanche été surpris par les prestations des écouteurs d’origine, avec un son assez fourni en basses. D’ailleurs, puisqu’on parle d’écouteurs, le mini-jack est présent.

Une partie photo anecdotique

L’Oppo AX7 n’est pas un champion en photo. Que ce soit avec le double capteur au dos ou le simple capteur avant logé dans l’encoche goutte d’eau, les photos manquent en effet souvent de détails et se révèlent assez fades dans l’ensemble. Ce smartphone produit des clichés exploitables pour de l’appoint et de la publication sur les réseaux sociaux. Rien de plus. 

Ci-dessous, une photo en mode classique, puis en version zoomée (sans bouger entre les deux) :

D’autres photos en journée :

 

Des selfies avec ou sans filtre :

 

Deux photos de nuit :

Des solutions de sécurisation efficaces

Il n’y a rien à reprocher de ce côté-là. Les deux solutions proposées par l’Oppo AX7, à savoir le lecteur d’empreintes au dos ou la reconnaissance faciale, se montrent très efficaces. Presque aucun raté, et c’est quasi instantané. La seconde fonctionne même assez bien la nuit, à condition que la luminosité de l’écran soit à fond pour pouvoir éclairer correctement le visage.

Une bonne 4G et un support de la B28

Lors de nos tests, l’Oppo AX7 affichait des débits 4G plutôt confortables. En intérieur, nous avions sans problème les 50 Mbit/s en réception dans une zone résidentielle assez dense.

En extérieur, nous étions souvent entre 50 et 100 Mbit/s. Nous avons même approché les 200 Mbit/s là où le Galaxy S10+ testé précédemment avait affiché les 265 Mbit/s. 

 

Petite anecdote, d’ailleurs. Nous avions décidé de télécharger Asphalt 9 en marchant dans la rue, en étant 4G donc. Le temps de parcourir une rue en centre-ville, soit 5 minutes à peine, nous avions déjà téléchargé 1 Go, soit une bonne partie du jeu. 

Notez pour terminer que l’Oppo AX7 supporte la 4G 700 MHz (B28). Un bon point si vous êtes abonné chez Free Mobile.

Des performances qui permettent de jouer (un peu)

Avec du petit Snapdragon 450 à bord, nous ne nous attentions pas à des performances exceptionnelles. L’usage le confirme avec Asphalt 9 et PUBG Mobile qui peuvent tourner, mais avec une expérience dégradée en termes de graphismes. L’image était fluide, mais pas très détaillée. ll y a toutefois un avantage à ces performances modestes : le smartphone n’a jamais chauffé de manière désagréable. Au pire, il était tiède.

Pour les amateurs de benchmarks, nous avons passé l’Oppo AX7 dans AnTuTu. Il obtient un score deux fois inférieur à un Redmi Note 7 et un Huawei Mate 20 Lite. Disk Speed indique de son côté une mémoire de stockage offrant des pointes à 241 Mo/s en écriture et 271 Mo/s en lecture. Pas exceptionnel, mais correct.

 

Une autonomie confortable et une recharge un peu lente

Parlons maintenant de l’autonomie. Partis de 100 % à 18h02, nous étions à 53 % le lendemain à 14h01. Entre temps, de la manipulation, du surf Internet, de la consultation et des notifications Twitter, des téléchargements (mises à jour d’applications et téléchargements de jeux, dont PUBG Mobile), quelques photos, deux heures de jeu avec le son à fort volume et trois heures de lecture vidéo YouTube avec les écouteurs. Tenir les deux jours apparaît donc largement envisageable.

Avec une batterie 4 230 mAh et un chargeur 10 Watts, nous nous doutions que faire le plein prendrait pas mal de temps. Voici un exemple de suivi :

-  15h37 : 15 %

-  15h58 : 30 %

-  16h24 : 51 %

-  17h05 : 80 %

-  17h56 : 97 %

-  18h02 : 100 %

Une partie logicielle qui mériterait une mise à jour

L’interface ColorOS porte bien son nom, tant elle accroche la rétine. On aime ou pas les grosses icônes et l’avalanche de couleurs.

 

Il y a par contre des choses appréciables, comme :

-  la possibilité de désinstaller le peu de logiciels préinstallés dans le cadre de partenariats (Facebook et Opera)

-  la barre latérale disponible avec un glissement depuis la droite qui donne accès à des raccourcis (ceux préinstallés et de votre choix)

-  la possibilité de lever l’écran pour allumer l’écran (et déverrouiller avec la reconnaissance faciale)

-  la gestion des gestes (capture d’écran avec un glissement à trois doigts sur l’écran ou déclenchement de la lampe-torche avec un V sur l’écran éteint)

 

 

Sans oublier l’espace de Jeu qui permet d’améliorer les performances en jeu, en donnant la priorité pour l’accès aux ressources, mais également en limitant les perturbations (mode ne pas déranger activé).

 

La partie logicielle mériterait en tout cas d’être mise à jour. En plus de reposer sur Android 8.1 Oreo, à l’heure d’Android 9.0 Pie et à l’approche d’Android Q, elle n’intègre que les patchs de mars 2019. On peut s’en contenter sur un smartphone à 100 euros et moins. Là, on parle d’un smartphone à 199 euros…

VERDICT : le smartphone Oppo AX7 a quelques aspects intéressants comme son design, son écran qui reste lisible avec un bon ensoleillement, ses performances permettant un petit peu de jeu, sa bonne 4G et sa grosse batterie. Il apparaît en revanche en retrait sur la photo. Mais surtout, il aurait été appréciable d’avoir une partie logicielle un peu plus à jour. À tarif équivalent, on lui préfère sans la moindre hésitation le Redmi Note 7 que nous avons testé précédemment. Il offre de meilleures performances en jeu et en photo, ainsi qu’une partie logicielle à jour.