Open Barres sur iPhone : l’ANFR voudrait bien, mais Apple n’y met pas du sien

Open Barres sur iPhone : l’ANFR voudrait bien, mais Apple n’y met pas du sien

L’application Open Barres est “régulièrement” réclamée par de “nombreux” propriétaires d’iPhone. Ce n’est pas une question de volonté. Pas la sienne, se défend en tout cas l’ANFR.

“Aucune nouvelle n’a été reçue, malgré les relances”, déplore l’ANFR, alors qu’“un échange avec Apple France en octobre laissait enfin envisager le début d’un dialogue constructif pour le portage de l’application sur iOS”. L’autorité administrative entend apporter une explication aux utilisateurs iOS qui seraient, selon elle, “nombreux” à réclamer son application Open Barres pourtant disponible depuis 2018 sur Android.

L’ANFR explique avoir besoin d’un accès à certaines informations. Or, “l’accès aux interfaces permettant de remonter les données nécessaires au fonctionnement de l’application nous est fermé sur le système d’exploitation iOS, à la différence d’Android”, insiste l’ANFR. D’où l’impossibilité de porter son application malgré une demande manifeste. “Quelles sont ces mystérieuses raisons qui conduisent Apple à priver durablement les détenteurs d’iPhone des informations d’intérêt public prodiguées par Open Barres ?”, s’interroge l’agence, indiquant que le portage reste “impossible” sans ouverture de la part du géant à la pomme.  Et d’ajouter : “à quelques jours de Noël, l’ANFR attend toujours avec espoir les clés de l’interface au pied de son sapin”.

Application gratuite et sans publicité proposée par l’Agence nationale des fréquences, Open Barres permet d’obtenir la puissance du signal reçu par le smartphone depuis les réseaux de votre opérateur, des infos techniques sur les réseaux de téléphonie mobile ouverts au public, des infos mises à jour chaque semaine sur le déploiement des réseaux 5G ouverts au public en France métropolitaine et des infos relatives à l’exposition aux ondes radioélectriques émises par les téléphones mobiles.