5G : une municipalité consulte les habitants avant de donner le feu vert à Free et ses rivaux

5G : une municipalité consulte les habitants avant de donner le feu vert à Free et ses rivaux

Alors que Free et ses rivaux comptent déployer la 5G dans une commune du Nord de la France, des voix s’élèvent, réclamant la mutualisation et des certitudes.

Contacté ces derniers mois par Free et ses rivaux qui souhaitent déployer une couverture 5G à Allouagne, commune du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France, le maire André Hennebelle a lancé une consultation citoyenne. L’édile souhaite prendre la température avant de prendre sa décision de donner ou non le feu vert aux opérateurs, sachant que 4 pylônes de 30 mètres devraient être implantés à différents endroits. L’unanimité n’est pas au rendez-vous. 250 signatures contre ce projet ont été recueillies.

Mutualisation et certitudes

Certains pointent du doigt le côté inesthétique des équipements et réclament leur mutualisation. “Nous ne refusons pas la modernité, mais la mutualisation d’une seule antenne pour tous les opérateurs serait souhaitable. Quatre antennes dénatureraient, voire défigureraient notre paysage”, explique en effet Pascale Gouillart, première adjointe

D’autres s’inquiètent à propos de l’exposition aux ondes. “Il ne faut surtout pas d’implantations sauvages. On risque de se retrouver dans un vrai micro-ondes. En outre, nous n’avons aucune certitude que les antennes relais ne mettent pas en danger ni n’altèrent la santé de nos administrés”, Hervé Lomon, conseiller d’opposition. Rappelons d’ailleurs que l’ANFR a publié les premiers résultats d’une étude à grande échelle sur l’exposition du public aux ondes. L’autorité administrative est claire : l’exposition reste sensiblement la même, peu importe l’activation de la 5G. Elle expliquait d’ailleurs en quoi les craintes sont infondées.

Source : La Voix du Nord