Free Mobile: l’arrivée de la 4G dans leur commune inquiète des parents, craignant pour la santé de leurs enfants

Free Mobile: l’arrivée de la 4G dans leur commune inquiète des parents, craignant pour la santé de leurs enfants

Direction la Réunion, plus précisément à Saint-Paul, dans le lieu dit Saint-Gilles Les Hauts, où un collectif de parents d’élèves s’est opposé à l’installation d’une antenne-relais Free mobile. 

Dans ce quartier de la commune de Saint-Paul, les travaux pour l’installation d’une antenne-relais de 15 mètres de haut viennent d’être interrompus suite à l’intervention de parents d’élèves. La raison évoquée notamment par les riverains étant les risques présumés pour la santé que représente la présence de l’antenne-relais. Une crainte d’autant plus grande que cette antenne serait construite très proche de deux établissements accueillant des enfants. 

Situé à deux pas d’un centre s’occupant d’enfants handicapés et à dix mètres d’une école primaire, le chantier a fait réagir des parents, inquiets pour la santé de leurs enfants. Une mère explique que c’est "avec la boule au ventre qu’on était en train de se dire qu’on allait envoyer nos gamins à l’école". Si ces craintes pour les petites têtes blondes qui iraient à l’école sont compréhensibles de la part de parents, il est important de rappeler qu’aucun consensus n’a été établi sur les réels risques pour la santé que représentent les antennes-relais en général. 

Cependant, les habitants ne s’opposent pas tant au projet d’installation d’une antenne-relais permettant le déploiement d’un meilleur réseau mobile. Ils ont ainsi manifesté pour un déplacement du chantier, "par principe de précaution". Ils déclarent également ne pas avoir été consultés et si le maire explique ne pas avoir été prévenu, un papier donnant son accord pour le chantier a été retrouvé par les riverains. Suite à une manifestation de ce collectif de parents, le maire a finalement annoncé l’arrêt des travaux dans une lettre, enjoignant Free Mobile à trouver un autre site pour implanter son antenne-relais. Une décision qui satisfait les parents d’élèves puisqu’elle engage la parole du maire, ne les empêchant pas d’être vigilants. 

Source : Linfo.re