Free ne signe toujours pas avec un RIP ouvert à tous, “l’opérateur exige des conditions tarifaires différentes” de ses rivaux

Free ne signe toujours pas avec un RIP ouvert à tous, “l’opérateur exige des conditions tarifaires différentes” de ses rivaux

Faute d’accord, Free ne lancera pas ses offres fibre sur le réseau d’Essone Numérique en 2021. L’opérateur aurait ses propres exigences tarifaires et ne présenterait pas de garanties suffisantes pour le moment. Un terrain d’entente pourrait toutefois être trouvé d’ici la fin de l’année.

Dur dur en affaires, Free espère malgré plusieurs négociations infructueuses pour le moment, “débloquer la situation d’ici la fin de l’année” pour les RIP sur lesquels il n’est pas encore présent. C’est en tout cas la volonté de Thomas Reynaud, directeur général de la maison-mère de l’opérateur. Dans la réalité, c’est loin d’être fait sur le réseau d’initiative publique d’Essonne Numérique qui procède en partenariat avec le département au déploiement de la fibre optique sur toute la partie centre et sud Essonne, comprenant un ensemble de 123 communes.

Ce réseau « neutre » ouvert à tous les opérateurs sans exclusivité indique, sur son site internet, proposer des tarifs et offres classiques voire même communes à de nombreux autres territoires. Chaque telco est ainsi libre de venir s’y raccorder “au rythme qu’il le souhaite et suivant sa propre stratégie commerciale.”

Seulement aujourd’hui, si Orange, SFR et Bouygues proposent d’ores et déjà leurs offres fibre sur ce RIP, Free est toujours aux abonnés absents. Le Syndicat Mixte Ouvert d’Essonne Numérique estime aujourd’hui que le FAI de Xavier Niel “exige des conditions d’accès différentes aux autres opérateurs. C’est malheureusement l’unique opérateur en désaccord avec les conditions tarifaires.” Plus concrètement, la demande de Free implique “une nouvelle modélisation financière pour ce projet publique”. De ce fait, des discussions sont en cours avec l’exploitant de réseau nommé Essonne Numérique Très Haut Débit sur les conditions d’accès.

Si les négociations se poursuivent avec Free, le SMO est catégorique : “tant que les discussions ne présenteront pas suffisamment de garanties, les exigences présentées par l’exploitant et l’opérateur ne seront pas acceptées”.

Aujourd’hui, le Syndicat Mixte Ouvert refuse “une baisse de prix entrainant une baisse de qualité d’accès à la fibre optique, au détriment des Essonniens et de leur besoin croissant d’accès au numérique”, indique t-il. Malgré tout, ce réseau souhaite “une arrivée rapide de Free“, et cherche toujours un terrain d’entente. Un accord pourrait toutefois être trouvé fin 2021 mais une chose est sûre, l’opérateur n’y lancera pas ses offres fibre cette année. Un délai de 6 à 8 mois minimum est à prévoir après la signature d’un accord, il devra alors installer ses équipements sur le réseau.