Free Mobile : face à l’implantation d’une antenne-relais, des riverains manifestent devant un Free Center

Photo : PIB – VDNPQR

Retour dans la commune de Saméon dans le Nord où l’installation d’un pylône de TDF sur lequel Free Mobile devait notamment installer ses équipements, fait toujours l’objet d’une vive contestation. Après un premier combat judiciaire remporté par les opposants au projet, un second s’ouvre désormais. Un Free Center s’en souviendra.

Fin janvier, le tribunal tribunal administratif de Lille est allé dans le sens des plaignants réunis depuis dans une association, en bloquant purement l’installation, un pylône de 45 mètres de l’opérateur d’infrastructure TDF, au motif qu’elle pourrait porter atteinte au paysage.

« Le collectif mettra un terme à son combat lorsqu’il aura une confirmation dûment signifiée de TDF précisant qu’ils abandonnent définitivement leur projet d’installation » avait alors martelé le représentant des riverains réfractaires. Cela s’est notamment traduit par une manifestation devant l’église de Saméon il y a plusieurs mois. Un tel blocus a d’abord suscité des interrogations chez TDF qui s’est demandé quelles suites donner à l’affaire avant d’envoyer le 4 mars dernier à la municipalité, sa décision de lancer une procédure sur le fond, rapporte La Voix du Nord. Un second combat judiciaire qui ne réfrène pas pour autant l’APRES (Association pour la Protection de la Ruralité et de l’Environnement de Saméon). Bien au contraire, à la suite d’un appel, l’association et des habitants de Saméon, ont manifesté samedi dernier, devant le Free Center de Lille. l’occasion de faire signer une pétition aux Lillois. Au final, plus de 1000 signatures recueillies, lesquelles seront envoyées à Xavier Niel. 

Pourtant, ce projet d’implantation est porté et défendu par TDF, l’opérateur est ainsi parvenu en 2018 à louer la parcelle d’un champ appartenant à un paysan de Saméon pour installer un pylône. Celui-ci devait accueillir une antenne Free Mobile. Sauf que le maire Yves Lefebvre et certains de ses administrés ne l’entendaient pas de cette oreille, évoquant une pollution visuelle et indiquant ne pas avoir besoin de Free Mobile (en oubliant que le site peut servir à d’autres opérateurs).

Après la boutique de Free à Lille, les opposants pourraient à l’avenir faire le siège d’autres Free Center aux alentours, rapporte La Voix du Nord. « Dans la région, il y a des agences Free à Valenciennes, Hénin-Beaumont… », a déclaré le président de l’association et de réitérer sa volonté de tout faire pour éviter « un vrai danger sanitaire.»