L’objectif du très haut débit pour 100% des Français fin 2022 sera atteint

L’objectif du très haut débit pour 100% des Français fin 2022 sera atteint

L’objectif sera tenu : apporter le très haut débit à 100% des Français fin 2022, dont 80% en fibre – probablement plus” affirme le secrétaire d’Etat en charge du Numérique, Cédric O.

Atteindre les 30 Mbit/s et même parfois les 100 Mbits/s jusque dans “la bergerie la plus reculée” sera possible à la fin de l’année prochaine.  C’est en tout cas ce qu’affirme Cédric O devant plusieurs centaines d’industriels de la fibre optique durant les “Universités d’été du Très Haut Débit” organisé par Infranum. Le secrétaire d’Etat explique qu’il s’agit d’un effort commun à répartir entre les collectivités territoriales, les industriels et l’Etat.

Les travaux durent depuis près de 10 ans et plus de 20 milliards d’euros (dont 3.3 milliards de subventions de l’Etat et autant des collectivités) ont été investis dans ce projet, mais les chiffres sont plus qu’encourageants, estime le gouvernement. Environ 27 millions de locaux français étaient éligibles à la fibre optique au printemps 2021, avec un déploiement à hauteur de 15 000 nouveaux logements et entreprises voyant arriver la fibre chez eux chaque jour. Si ce rythme est tenu, la barre des 80% de la population éligibles sera franchie dès le premier semestre 2022.

Une avancée saluée d’autant plus que le nombre de foyers en France était estimé à 36 millions en 2013 contre 41  millions en 2022. Quant aux Français qui ne pourront pas tout de suite profiter de la fibre chez eux, une solution alternative sera proposée pour atteindre un débit d’au moins 30 Mbit/s et même parfois de 100 Mbit/s comme pour la fibre : câble, VDSL ou encore un réseau par satellite, notamment avec la mise en place de Konnect VHTS d’Eutelsat, un nouveau satellite ultra performant développé pour fournir un accès très haut débit même dans les coins les plus reculés.

Tout n’est pas tout rose concernant le déploiement de la fibre cependant. L’Avicca a récemment tiré à boulet rouge sur les opérateurs ne respectant pas leurs engagements et Laure de la Raudière, nouvelle présidente de l’Arcep, déplore le fait que dans les grandes villes, environ 10% des foyers ne soient pas éligibles et bien plus dans certains cas. De même, les villes moyennes étaient censées être couvertes fin 2020 et six mois après l’échéance, seuls quatre foyers sur cinq étaient éligibles. Dans les RIP, soit les zones plus rurales du territoire, la fibre s’est cependant très bien déployée. Environ 2 millions de foyers sont encore dans des situations de raccordement complexe, rendant difficile de prévoir quand et comment ils accèderont à la fibre optique. Des discussions sont également en cours pour que ces situations complexes fassent l’objet de nouvelles subventions de l’Etat.

Pour rappel, l’Etat s’engageait à proposer du bon haut débit pour tous, à savoir avec plus de 8 Mbit/s accessibles sur l’ensemble du territoire en 2020. A la fin de l’année 2022, chaque foyer français devra donc atteindre des débits supérieurs à 30 Mbit/s, avec une majorité (80%) y accédant via la fibre optique et enfin l’objectif final du plan France Très Haut Débit : la fibre accessible pour 100% des Français en 2025. Si certains comme l’Avicca ou même Stéphane Richard sont plus que sceptiques sur sa faisabilité, le gouvernement et l’Arcep ne semblent pas baisser les bras pour l’instant face au chantier en cours.

Source : les Echos