L’entrepreneuriat a la cote en France et le fondateur de Free y contribue

L’entrepreneuriat a la cote en France et le fondateur de Free y contribue

Plus d’un Français sur deux à une image positive des entrepreneurs. Parmi les personnalités préférées, on retrouve des acteurs des télécoms, dont Xavier Niel et Patrick Drahi.

Forbes s’est intéressé à la perception de l’entrepreneuriat en France. Une enquête a ainsi été réalisée avec Insightquest et Kantar Profiles.

Premier enseignement : les entrepreneurs ont une image globalement positive auprès des Français. 60 % des 1 000 personnes interrogées indiquent en effet avoir une image positive. Seulement 6 % disent avoir une image négative. Des chiffres à comparer aux 44 et 17 % pour les chefs d’entreprise, qu’une autre étude Forbes avait révélés 9 mois plus tôt.

“On constate que les entrepreneurs sont beaucoup plus populaires que les patrons au sens large, dont certains ont été choisis pour occuper des fonctions alors que le propre de l’entrepreneur est de prendre des risques, d’être un bâtisseur“, explique Dominique Busso, PDG de Forbes France, interrogé par nos confrères du Figaro

L’étude a, en outre, permis de dresser un classement des 20 entrepreneurs les plus appréciés. Les sondés se voyaient en effet soumettre les noms de 40 entrepreneurs français, sans précision concernant la ou les sociétés créées. Le podium est formé par Alain Afflelou, François-Henri Pinault et Bernard Arnault. Les entrepreneurs du domaine des télécoms y apparaissent également. On y retrouve ainsi Xavier Niel, le fondateur de Free, en cinquième place, juste après Pierre Hermé, le grand chef pâtissier, en quatrième position. Plus loin dans le classement, à la 16e place, on note aussi la présence de Patrick Drahi, PDG d’Altice, la maison-mère de SFR.

“Ce top 20 des entrepreneurs est le premier que nous réalisons et, je pense, le premier du genre. Il n’est pas comparable avec notre classement des milliardaires français, d’autant que les sondés ne forgent pas leur opinion à partir des fortunes de ces personnalités. Les critères, de mérite, de goût du risque et d’image renvoyée par ces personnalités prévalent”, analyse Dominique Busso.

D’autres noms apparaissent, parmi lesquels ceux de Vincent Bolloré (6e), de la joaillière Valérie Messika (13e), de la bijoutière Aurélie Bidermann (14e) et de la créatrice de mode Vanessa Seward (18e).

Source : Le Figaro