Voulant libérer un maximum de fréquences pour la 5G, l’Arcep cherche à identifier les projets de THD radio

Voulant libérer un maximum de fréquences pour la 5G, l’Arcep cherche à identifier les projets de THD radio

Alors qu’elle libère un maximum de fréquences pour la 5G qui arrivera en France courant 2020 et utilisera les bandes des 3,5 GHz et 26 GHz, l’ARCEP lance une consultation publique. Le gendarme des télécoms cherche à identifier les éventuels projets de réseaux THD radio.

Le 11 décembre 2017, dans le cadre du plan Très Haut Débit, l’ARCEP a ouvert un guichet pour le déploiement de réseaux très haut débit radio sur la bande des 3,4-3,6 GHz. En plein travail pour la libération d’un maximum de fréquences sur la bande des 3,4-3,8 GHz, en vue d’un lancement commercial de la 5G courant 2020, le gendarme des télécoms lance une consultation publique.

Comme l’indique l’ARCEP, il s’agit d’ « identifier les départements métropolitains dans lesquels des réseaux THD radio sont encore envisagés ». Le régulateur pourrait ainsi « maintenir le guichet ouvert dans les départements où il existe des projets avancés de réseaux THD », au-delà de la date du 31 décembre 2019 fixée pour l’ensemble de la France Métropolitaine. L’objectif est double : permettre aux projets de réseaux THD radio d’utiliser la bande des 3,4-3,6 GHz, tout en libérant un maximum de fréquences pour la 5G. Les retours sont attendus jusqu’au 30 juin 2019.