Très haut débit : l’Arcep décide d’attribuer des fréquences de la bande 3410-3460 MHz pour le THD radio et ouvre un guichet

Très haut débit : l’Arcep décide d’attribuer des fréquences de la bande 3410-3460 MHz pour le THD radio et ouvre un guichet

En route vers un mix technologique pour désenclaver les régions isolées.
 
Afin d’atteindre les objectifs fixés par le gouvernement, à savoir une couverture en bon haut débit et très haut débit pour tous les citoyens, respectivement d’ici 2020 et 2022 , l’Arcep a décidé d’attribuer aux acteurs de l’aménagement numérique la bande 3410-3460 MHz pour le déploiement du THD radio. « Cette technologie vient ainsi compléter la boîte à outils à disposition des territoires pour assurer la couverture en haut et en très haut débit », informe le régulateur.
 
Partant du postulat que les fréquences doivent participer aux ambitions de déploiement du très haut débit en complément des autres technologies mobilisées, l’Arcep précise également que « leur attribution est circonscrite, au sein de chaque département, aux zones où il n’existe pas par ailleurs de projet de déploiement de réseaux filaires à très haut débit à court ou moyen terme. Les autorisations seront assorties d’obligations fortes de déploiement, de couverture et de disponibilité visant à assurer un service à très haut débit de qualité ». Enfin, un guichet est ouvert et ce à compter de la publication au journal officiel de l’homologation de la décision de l’Arcep. Les premières autorisations devraient pouvoir ainsi être délivrées début 2018.
 
Concrètement, cette solution est une extension du réseau filaire par la constitution d’une boucle locale radio (BLR). Il s’agit de relier le dernier nœud de raccordement du réseau filaire aux abonnés par l’intermédiaire d’antennes qui véhiculent le signal. Elle permet d’apporter des débits allant de 2 Mbit/s à plusieurs dizaines de Mbit/s.« Le développement de nouveaux standards technologiquement plus avancés, notamment la LTE (Long Terme Evolution, qui est utilisée pour la 4G mobile, mais sur d’autres bandes de fréquences), va permettre aux boucles locales radio de desservir les foyers en très haut débit» estimait à ce propos le rapport de la mission "Flash" THD remis au gouvernement fin septembre.
 
Pour rappel, ces réseaux de boucle locale radio ont connu un premier essor dans les années 2000 et ont été déployés par des réseaux d’initiative publique pour couvrir des zones non desservies par le haut débit fixe. Néanmoins, les déploiements ont été assez modestes à l’échelle du territoire, environ 20 000 foyers raccordés en 2011 dans une cinquantaine de départements, a relevé le rapport. Ceux-ci proposaient des débits relativement faibles (de 2 Mbit/s à 10 Mbit/s) pour un prix d’abonnement proche de celui d’une offre ADSL classique.
Une expérimentation de THD radio utilisant la LTE a d’ailleurs été mené dans plusieurs territoires, notamment dans le Pas-de-Calais.