Un député propose de retirer leurs licences aux opérateurs si le 100% fibre n’est pas atteint d’ici trois ans

Un député propose de retirer leurs licences aux opérateurs si le 100% fibre n’est pas atteint d’ici trois ans

Le député de Loir-et-Cher Guillaume Peltier propose d’agiter le bâton pour forcer les opérateurs a accélérer le déploiement de la fibre optique pour toute la population.

La fibre pour tous les Français d’ici trois ans, ou rien ne va plus pour les opérateurs. Telle est l’essence d’une proposition de loi émise par Guillaume Peltier, vice président du groupe les Républicains. Le député déplore que l’effort autour du déploiement de la fibre se soit longtemps concentré sur les zones “où la rentabilité est la meilleure : équiper un maximum d’individus sur un minimum de surface, soit les grandes villes“. S’il ne critique pas le fait que les villes soient aujourd’hui majoritairement fibrées, l’élu veut cependant que l’exécutif prenne des mesures très fortes.

Il déplore en effet que “l’État et les pouvoirs publics n’exigent toujours pas que les profits obtenus dans ces investissements soient, en partie, consacrés à investir pour équiper les territoires ruraux. Résultat : notre retard est immense et bride le développement “. Les “déserts numériques” sont clairement ciblés, jugés comme des freins au développement économique : “En effet, l’enjeu n’est pas seulement de donner accès aux habitants à une connexion décente, aujourd’hui nécessaire pour de multiples services, mais également développer l’attractivité des territoires pour attirer les talents et les entreprises et in fine favoriser le développement économique” développe-t-il.

Le parlementaire juge ainsi inconcevable que “depuis vingt ans, notre développement économique soit freiné par l’incapacité de l’État à imposer aux opérateurs téléphoniques un investissement juste et équitable. J’appelle, désormais, à des mesures coercitives : nous ne devrions plus accorder de licences aux opérateurs qui ne s’engagent pas à équiper 100 % des Français d’ici trois ans”.

Si le plan France THD vise en effet la couverture de 100% de la population en fibre en 2025, beaucoup émettent des réserves sur la possibilité de réellement atteindre ce pourcentage. Patrick Chaize, sénateur versé dans la question du numérique expliquait en 2020 : “évidemment qu’on sait que le 100 % on ne l’atteindra jamais, mais on ne l’atteint avec aucun réseau. Il faut avoir la démarche intellectuelle de penser que c‘est le réseau qui va devenir le réseau de communication de demain et qui devrait pouvoir répondre à la quasi-totalité des cas “.

Le député de Loir-et-Cher n’est pas le seul à critiquer le déploiement de la fibre. L’Avicca, regroupant de nombreuses collectivités, a récemment déploré le non-respect des engagements des opérateurs dans les grandes et moyennes villes, et l’UFC-Que Choisir a pour sa part récemment dénoncé les déserts numériques encore existant en France .

Source : nextinpact