Le rachat de Molotov par Altice traîne, les négociations pourraient “ne pas aboutir”

Le rachat de Molotov par Altice traîne, les négociations pourraient “ne pas aboutir”

Les négociations entre Altice et la plateforme OTT Molotov sont, semble-t-il, au point mort depuis l’annonce du 30 janvier concernant l’entrée en négociation exclusive pour la prise de participation majoritaire au capital de la start-up. 

Depuis le début de cette année, le rachat de Molotov par Altice est toujours en cours de négociation, avec pour objectif de faire du service un "spotify de la TV". Cependant, d’après une source des Echos, les discussions n’avanceraient pas vraiment. Un soucis qui viendrait notamment des actionnaires de Molotov, en particulier les plus petits, avec qui Molotov n’arriverait "pas à s’accorder". La source, désignée comme "cadre proche du projet" par les Echos, a d’ailleurs ajouté qu’il y aurait "une forte probabilité pour que l’opération n’aboutisse pas".

Si la plate-forme avait annoncé ne pas être vendeur en novembre 2018, les négociations semblaient pourtant se présenter sous de bons auspices. Molotov devait conserver sa marque et pouvait "rester un service gratuit, universel, œcuménique, sur lequel il y aura toujours plus de chaînes" . Cependant, ce serait surtout une question de paiement qui retarderait les négociations. Toujours d’après les informations des Echos, les acteurs de second plan préféreraient un paiement en numéraire pour ne pas perdre trop d’argent, quand Altice proposerait une participation à une augmentation de la valeur du capital à hauteur de 10 millions d’euros une fois l’opération conclue. 

Ce serait donc notamment ces actionnaires qu’il faudrait convaincre pour que cette opération se débloque. A noter d’ailleurs qu’avant que les négociations ne deviennent exclusives avec le groupe de Patrick Drahi, Molotov avait entamé des discussions avec France Télévisions et Orange, qui s’étaient soldées par un échec.