Altice s’empare de Molotov, la plateforme OTT conservera sa marque

Altice s’empare de Molotov, la plateforme OTT conservera sa marque

Fin des tractations. Molotov et Altice ont annoncé ce matin entrer en discussion exclusive en vue d’une prise de participation majoritaire au capital de la start-up. Objectif, faire de Molotov le "Spotify de la TV".

La hache de guerre est bel et bien enterrée entre le service de télévision par internet et le groupe de Patrick Drahi. En octobre dernier, SFR a contraint Molotov à retirer ses chaînes (BFM, RMC) de son service d’enregistrement, l’heure était alors aux tensions. Mais depuis de l’eau a coulé sous les ponts puisqu’Altice France et Molotov informent aujourd’hui être entrés en discussion exclusive afin "d’accélérer le développement de Molotov, de donner à la plateforme française les moyens de devenir un acteur majeur de l’OTT en France et à étranger, de distribuer des contenus français et internationaux à travers le monde et d’offrir aux clients SFR et RMC la meilleure expérience digitale et OTT", ont fait savoir les deux acteurs. Plus concrètement, les discussions portent sur une entrée majoritaire du groupe de Patrick Drahi "au capital de Molotov au côté de ses fondateurs et actionnaires historiques, ouvrant ainsi un chapitre de l’histoire de la start-up". Le montant de l’investissement n’a pas été communiqué.

Par conséquent, Molotov conservera sa marque, "ainsi que sa démarche universelle et ouverte à tous. La plateforme pourra s’appuyer sur l’ensemble des actifs télécoms et médias d’Altice, notamment ses contenus premiums, sa puissance commerciale et son empreinte à l’international afin de poursuivre son développement", souligne un communiqué commun. 

Jean-David Blanc, cofondateur de Molotov a déclaré : "Nos échanges avec Patrick Drahi et Alain Weill ont instantanément reflété une vision commune autour du développement, de l’innovation, et de la croissance. Cette nouvelle étape nous dotera de moyens à la mesure de cette ambition et nous permettra de devenir le Spotify de la télé en France et à l’international."

Pour rappel, depuis de nombreux mois, les rumeurs vont bon train autour d’un rachat de Molotov ou de partenariats financiers. D’abord Orange, puis ne parvenant pas à lever des fonds, la plateforme OTT est entrée en négociations exclusives avec France Télévisons mais celles-ci n’auraient pas aboutis. Molotov qui revendique aujourd’hui 7 millions d’utilisateurs a finalement réussi à accorder ses violons avec Altice France, qui compte quand à lui 22 millions d’abonnés dans l’hexagone.