Free compte chambouler le marché des entreprises avec deux alliés de poids

Free compte chambouler le marché des entreprises avec deux alliés de poids

Lors du Capital Markets Day, Iliad a levé hier le voile sur son plan "Odyssée 2024" dont l’un des nouveaux piliers est le développement de Free sur le marché des entreprises. Aucun indice pour le moment sur les offres dédiées dont le lancement est prévu en 2020 mais deux alliés solides pour se faire une place de choix : Scaleway et Jaguar Network.  

L’annonce du rachat de Jaguar Network en janvier dernier a ouvert officiellement la voie à Free sur le marché B2B. L’opérateur de Xavier Niel souhaite s’imposer dans un secteur où Orange Business domine outrageusement avec environ 70% de part de marché, suivi de SFR et ses 20%. Si Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad a annoncé en début d’année avoir constaté sur ce marché en pleine mutation, une forte demande des entreprises et des PME pour basculer vers la fibre et la virtualisation des infrastructures, il aura fallu attendre le 7 mai et la conférence du groupe destinée aux actionnaires et investisseurs pour y voir un peu plus clair sur la stratégie d’Iliad en ce qui concerne les 5 prochaines années. 

Le directeur général du groupe l’a rappelé : dans les télécoms, le marché des entreprises représente "10 milliards de chiffre d’affaires" et se caractérise pour l’instant par un "duopole entre Orange et SFR". Ainsi, Iliad a pour ambition de devenir un nouvel opérateur national de référence et devra faire face également à l’arrivée de Bouygues sur ce segment. Ses objectifs à l’horizon 2024 sont désormais connus, à savoir une présence sur les marchés de l’accès et des services en priorité, 4 à 5% de part de marché sur le marché mais aussi 400 à 500 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Iliad s’appuiera pour cela sur deux acteurs de choix : tout d’abord sa filiale Scaleway, laquelle a réuni l’année dernière toutes les offres serveurs, cloud et datacenters du groupe sous une seule bannière et Jaguar Network, dont le rachat a été annoncé en janvier 2019. Deux entreprises qui ont déjà acquis la confiance de nombreuses institutions, comme le rappelle le groupe. Autre arme et non des moindres, plus 60 000 mètres carrés de datacenters détenu aujourd’hui en propre par Iliad, 

Lors de la conférence, Iliad a également présenté les défis que les entreprises devaient relever et en quoi le groupe allait les "accompagner dans la transition numérique". Thomas Reynaud l’a d’ailleurs encore confirmé aux Echos dans une interview : "Celles-ci [les entreprises NDLR] ont trois défis : l’accès à la fibre optique, la sécurité de leurs données et la virtualisation des infrastructures (cloud). On peut faire la différence grâce à nos réseaux.". 

En effet, Iliad compte bien sur ses infrastructures existantes pour proposer un service à la hauteur de la demande. Avec une présence déjà établie grâce à Scaleway et la qualité de son infrastructure et de son image à la légitimité forte, Iliad n’avait besoin que de Jaguar Network pour se lancer complètement sur le B2B (business to business). Ce dernier est un fournisseur souverain de services à très haute disponibilité à destination des entreprises et des marchés publics et l’un des leaders français du développement de technologies innovantes dans les marchés du Cloud, des Télécommunications et des Smart Cities.