Iliad annonce avoir de grandes ambitions sur le marché du cloud et passe à la vitesse supérieure

Iliad annonce avoir de grandes ambitions sur le marché du cloud et passe à la vitesse supérieure

Installé jusqu’à sur le marché avec sa filiale d’hébergement "Online" et sous la marque Iliad Datacenter pour ses centres de données, le groupe de Xavier Niel ne cache plus ses ambitions dans le cloud. Hier, Scaleway est devenue la marque unique du groupe en regroupant sous sa bannière trois types d’offres  : cloud, serveurs et datacenters.

A l’heure où les doutes se multiplient autour de la confidentialité des données françaises stockées chez les mastodontes américains, Iliad veut jouer dans la cour des grands en se présentant comme une alternative "made in France" à Amazon, Google ou encore Microsoft. Pour se différencier sur le segment des services d’informatique dématérialisée en ligne, le groupe dispose d’une division cloud, Scaleway. Cette filiale a ainsi doublé son personnel en 2018 à plus de 200 personnes et va continuer à grandir, a indiqué à l’AFP son directeur de la stratégie et du marketing, Alexandre Morel. "Nous devrions franchir la barre des 300 personnes l’année prochaine", a t-il précisé. Scaleway s’appuie aujourd’hui sur 5 centres de données.
 
L’objectif est dorénavant le suivant, "être capables de capter une partie de l’immense marché de la transition numérique qui va commencer chez les gros acteurs", a assuré M. Morel. Par conséquent, Iliad ambitionne de tirer profit de l’essor des marchés du cloud "public", c’est à dire au sein desquels "les entreprises louent de la puissance de calcul, facturée à la durée, s’évitant ainsi l’entretien d’un coûteux parc informatique", explique l’agence de presse. D’après Scaleway, le marché français du cloud public représentait 770 millions d’euros en 2017, la croissance estimée est de 30% par an jusqu’en 2020. A noter que l’on retrouve parmi les rivaux d’Iliad dans l’hexagone, OVH, leader en France et en Europe, mais aussi Orange Business et SFR Business. 

Place aujourd’hui également à l’harmonisation. La filiale hébergement du groupe Iliad, Online, a entrepris il y a un an une transformation majeure pour vous accompagner les utilisateurs dans l’évolution des serveurs, du cloud et des nouveaux services dont ils ont de plus en plus besoin. Dans ce contexte d’accélération, la filiale d’Iliad a pris la décision en 2018 de faire de Scaleway la culture technique de toute l’entreprise. Avant d’annoncer hier, qu’après une phase de recrutement de plus de 140 ingénieurs et développeurs, l’achèvement de son datacenter DC5 et l’exécution d’un vaste programme de R&D, "Scaleway passe à la vitesse supérieure et devient la marque unique de notre société et regroupe désormais sous sa bannière trois types d’offres  : cloud, serveurs et datacenters".

En février dernier, Online avait pour sa part déjà confié à l’Usine Digitale son ambition de conquérir une place de leader mondial dans le cloud. Son directeur général Arnaud de Bermingham, a alors indiqué qu’Online prévoie d’investir massivement : “nous voulons le développer avec l’ambition de devenir un des leaders mondiaux.[…]C’est aujourd’hui que se dessine l’avenir des quatre ou cinq leaders de demain.” Si Online peut se targuer de figurer parmi les 10 plus gros hébergeurs Web, pour la société qui propose des hébergements de sites, des serveurs dédiés et un service de cloud d’infrastructure, le cloud reste une “activité mineure” à l’heure actuelle. Online a récemment ouvert son 5ème data center, celui-ci est entièrement consacré au cloud et aux infrastructures big data, Scaleway y a donc été intégré. 
 
L’ouverture d’autres datacenters à l’international (Afrique et Asie) est également prévue avec à terme l’ambition de rivaliser avec Amazon Web Services, le leader du marché.