Nokia 1 Plus : Univers Freebox a testé le smartphone 4G 700 MHz le moins cher de la boutique Free Mobile, une expérience plutôt agréable

Nokia 1 Plus : Univers Freebox a testé le smartphone 4G 700 MHz le moins cher de la boutique Free Mobile, une expérience plutôt agréable

Free Mobile propose le smartphone Nokia 1 Plus. Il s’agit du modèle 4G 700 MHz le moins cher de sa boutique. Univers Freebox l’a testé pour voir ce qu’il vaut au quotidien.

Avant de commencer ce test, plantons le décor et rappelons les principales caractéristiques de ce smartphone vendu à 99 euros :

-  Processeur : quadruple cœur A53 cadencé à 1,5 GHz (chipset MediaTek MT6739)

-  Mémoire vive : 1 Go

-  Écran : dalle IPS 5,45 pouces affichant une définition FWVGA+ (480 x 960 pixels)

-  Stockage : 8 Go extensibles (grâce un slot MicroSD dédié)

-  Compatibilité 4G : catégorie 4 jusqu’à 150 Mbit/s en réception ; support des bandes 700, 800, 850, 900, 1800, 2100 et 2600 MHz

-  Appareil photo dorsal : 8 Mégapixels avec flash LED

-  Appareil photo frontal : 5 Mégapixels

-  Prise casque : oui (tranche supérieure)

-  Connectique de charge : Micro-USB 2.0 (tranche inférieure)

-  Batterie : 2 500 mAh (facilement accessible et amovible)

-  Système d’exploitation : Android 9.0 Pie

 

Extérieur et écran

Commençons par l’aspect extérieur du Nokia 1 Plus. Le smartphone donne une impression d’assemblage bien fini. Pas de jeu ou de plastique qui craque. Grâce à son dos texturé, qui se retire d’ailleurs sans mal pour accéder aux cartes SIM, à la carte MicroSD ou à la batterie, il ne glisse pas des mains. Pas d’effet savonnette. Le poids bien réparti participe à la prise en main agréable.

Une fois l’appareil allumé, on se trouve face à un écran plutôt agréable à regarder, avec une luminosité correcte sans être exceptionnelle et des angles de vision assez bons. Bien évidemment, la définition faiblarde fait qu’il ne faudra pas s’attendre à un affichage exceptionnel en ayant le nez collé à l’écran. Parlons ensuite du tactile. S’il s’avère réactif, il n’est en revanche pas le plus agréable à utiliser, en raison d’une petite sensation d’accroche du doigt.

Appels et surf sur Internet

En ce qui concerne les appels, ils se lancent assez rapidement. Notez d’ailleurs que vous pourrez gérer deux numéros en même temps, sans sacrifier l’extension MicroSD, grâce à la présence de deux emplacements SIM et d’un slot MicroSD dédié. Tant mieux, sachant qu’on parle de 8 Go, avec à peine la moitié de cet espace réellement disponible. Toujours à propos des cartes SIM, il faudra choper le coup de main pour l’insertion. Il suffit en effet de glisser le rail, puis de la basculer vers le haut.

Abordons maintenant la partie surf. Avec une bonne connexion 4G ou Wi-Fi, le surf et le téléchargement ne s’effectuent pas à toute vitesse, mais se passent assez convenablement. Voici d’ailleurs des mesures réalisées avec nPerf pour illustrer les débits 4G obtenus en intérieur et en extérieur. L’accroche réseau s’effectue dans un délai convenable.

Ci-dessous, en intérieur, avec un pic à 28 Mbit/s en réception et 16 Mbit/s en émission :

Ci-dessous, les tests en extérieur avec des pics à 91 et 63 Mbit/s en réception, le second ayant été effectué près d’une antenne émettant sur la bande des 700 MHz :

 

Car oui, le Nokia 1 Plus gère la bande des 700 MHz (B28) pour la connexion 4G. Un bon point, quand on est abonné chez Free Mobile. C’est d’ailleurs le smartphone le moins cher de la boutique avec la 4G en 700 MHz.

Son et photo

Poursuivons avec le son. Nous avons testé le haut-parleur d’appel et le haut-parleur d’écoute qui manquent de puissance et produisent un son nasillard dépourvu de basses. D’ailleurs, le haut-parleur d’écoute se trouve au dos. Il faudra donc poser le smartphone sur l’écran pour écouter de la musique ou le tenir pour regarder une vidéo. Notez enfin que le mini-jack est présent. Un bon point pour les mélomanes. À ce propos, les écouteurs d’origine, sans être exceptionnels, font le job.

Parlons de la partie photo, dont on n’attend pas forcément des étincelles, étant donné le positionnement du smartphone. Le capteur 8 Mégapixels au dos produit des clichés tout juste corrects pour de la publication sur les réseaux sociaux ou de la consultation sur smartphone. Rien de plus.

Ci-dessous, des clichés en extérieur, lors d’une journée peu ensoleillée :

Puis un cliché en intérieur, avec peu d’éclairage :

Idem pour le module 5 Mégapixels dédié aux selfies. Avec, il faudra également oublier les clichés en basse luminosité, en raison de l’absence de flash.

Performances, autonomie et partie logicielle

Terminons sur le ressenti global concernant les performances du smartphone, l’autonomie et le système à bord. Le Nokia 1 Plus ne brille pas par ses performances. Il faut parfois attendre un peu avant le chargement des applications un peu gourmandes. Il n’est pas non plus difficile à faire chauffer avec une installation de mise à jour (comme lors de notre premier démarrage) ou une application de benchmark de type AnTuTu. La configuration modeste permettra en revanche une autonomie correcte, malgré la petite batterie à bord. Avec un usage modéré, on peut sans problème envisager les deux jours. À propos de la batterie, ne soyez pas pressés. Il faut bien deux bonnes heures pour faire le plein. Pas de charge rapide au programme.

Quant à la ROM fournie, elle repose sur Android 9.0 Pie, la dernière version de l’OS mobile de Google, et n’est pas blindée de logiciels/jeux issus de partenariats. Un bon point.

 

VERDICT : le Nokia 1 Plus, c’est le smartphone qu’on peut conseiller si vous avez un budget très limité, celui dont on ne regrette pas rapidement l’achat en raison d’une expérience imbuvable. S’il ne promet pas monts et merveilles en termes de performances ou de photos et s’il n’a pas de quoi faire rêver les technophiles concernant les fonctionnalités, l’appareil assure le minimum syndical et le fait bien. Il offre en effet un écran convenable, un système à jour, une interface plutôt fluide, une gestion dual-SIM et un surf Internet confortable. Sans oublier sa conception, sombre et plastique, mais de bonne facture. S’il y avait quelque chose à lui reprocher, ce serait sa capacité de stockage, de seulement 8 Go, mais fort heureusement extensible par MicroSD. En étant tatillon, on pourrait également pointer sa connectique Micro-USB, mais cela reste pardonnable sachant qu’on parle d’un smartphone à 99 euros.