Free Mobile : un maire et des riverains face à l’implantation d’antennes-relais sur l’immeuble d’une société de Xavier Niel

Free Mobile : un maire et des riverains face à l’implantation d’antennes-relais sur l’immeuble d’une société de Xavier Niel

 

Direction la commune de Saint-Maurice située dans le département du Val-de-Marne, où la grogne s’intensifie autour de l’implantation de 5 antennes Free Mobile. Tant et si bien qu’une réunion publique prendra place ce soir en présence d’un représentant de l’opérateur.

Si ce projet est en cours de réalisation depuis un an, les riverains ont appris amèrement la nouvelle seulement le mois dernier via un panneau d’affichage. Parmi eux, des membres de l’association « des riverains de l’allée de la villa Antony à Saint-Maurice » sont montés au créneau, via un constat d’huissier avant de distribuer des tracts et lancer une pétition pour dénoncer l’impact des ondes sur la santé. Entre temps, le maire s’est également opposé au projet. "Mais le tribunal a rejeté les arguments de la commune. Nous avons donc été contraints à instruire favorablement la demande de Free et condamné à verser 2 000 € d’indemnités"  a-t-il fait savoir au Parisien, espérant toutefois trouver un terrain d’entente avec l’opérateur. Pour l’association, le combat continue, celle-ci "ira jusqu’au bout pour faire déplacer ces antennes prévues à proximité de plus de 1 200 enfants", a t-elle déclaré. 

Du côté de Free Mobile, un des responsables « Relations avec les collectivités territoriales » a indiqué qu’il fera son possible « pour démystifier les idées que les gens ont sur les ondes et leur nocivité et pour apporter des éléments d’informations » lors d’une réunion publique prévue ce mercredi soir au cours de laquelle les riverains pourront faire entendre leur voix. 
 
L’histoire retiendra également un concours de circonstance, ces antennes Free Mobile ont vocation à être installées sur un bâtiment appartenant à la Compagnie des Immeubles Parisiens, propriété de Xavier Niel, fondateur de Free.