Malmené, Iliad signe une contre-performance financière en 2018, la rentabilité des Freebox se dégrade

Malmené, Iliad signe une contre-performance financière en 2018, la rentabilité des Freebox se dégrade

Dans un contexte concurrentiel difficile, la maison-mère de Free annonce aujourd’hui un résultat net en baisse de 18,5% en 2018. Une année de transformation pour le groupe qui laisse des traces.

Si Free a une nouvelle fois perdu des abonnés sur le mobile et le fixe, Iliad n’est pas au mieux également. Le groupe a également publié ce matin ses résultats financiers pour l’année 2018. Premier enseignement, le résultat net est en recul de 18,5% à 330 millions d’euros en incluant une contribution négative de l’Italie pour 121 millions d’euros, et la quote-part relative à la participation dans eir pour 25 millions d’euros. Par ailleurs, le résultat opérationnel est en en baisse de 20% à 690 millions, pour un chiffre d’affaires en hausse de 0,6% à 4,9 milliards, une augmentation portée à 1,6% en excluant les ventes de terminaux. En France, le chiffre d’affaires a baissé de 1,9% à 4,77 milliards d’euros "avec une dégradation de la rentabilité de l’activité Fixe sur l’année", annonce le groupe. Sur ce segment, celui-ci enregistre une baisse de 3,2% dans un contexte de marché très promotionnel, en raison d’une compétition intense, de la hausse de la TVA, et des promotions. Sur le mobile, le recul du CA est de 0,2% sur l’année mais de 5,7% sur le quatrième trimestre et ce malgré une hausse annuelle de 4% du chiffre d’affaires Mobile facturé aux abonnés, "reflétant l’amélioration du mix d’abonnés, malgré une baisse de la base totale d’abonnés", justifie Iliad.

L’Ebitda d’Iliad en France est en hausse de 1,7% à plus de 1,8 milliard d’euros, soit une marge de 37,9%, "démontrant l’efficacité de la politique d’investissement du Groupe dans ses réseaux, et ce malgré une dégradation de la rentabilité de l’activité Fixe sur l’année", précise le groupe.

Enfin, le groupe de Xavier Niel annonce une bonne résilience de la performance économique mais un ARPU (revenu mensuel par abonné) une nouvelle fois en baisse à 31,8€ fin décembre 2018 contre 33,9€ il y un an, la Freebox Delta devrait cependant corriger le tir. Finalement, Free a atteint un point bas atteint en France au 4ème trimestre 2018 mais tient à rassurer, "les évolutions commerciales initiées en 2018 devraient permettre un retour à la croissance du chiffre d’affaires sur l’activité Fixe en 2019 et une ré-accélération de la croissance du chiffre d’affaires facturé aux abonnés sur l’activité Mobile." 

 
 

 

 

Voici les objectifs financiers d’Iliad en 2019 :

 

-  Retour à la croissance du chiffre d’affaires France en 2019 ;

-  Accélération de la croissance de l’Ebitda en France en 2019 ; 

-  Atteinte d’une marge d’Ebitda France (hors B2B et vente d’équipements) de plus de 40% en 2020 ;

-  Niveau d’investissements 2019 en France (hors fréquences) en ligne avec le niveau d’investissements de 2018 ;

-  Atteinte d’un solde d’Ebitda-investissements France (hors activités B2B) de plus de 800 millions d’euros en 2020, et d’environ 1 milliard d’euros en 2021.

 

A voir aussi :

Free ne relance pas la machine sur le mobile, l’opérateur de Xavier Niel a perdu 254 000 abonnés en un an mais…

Free perd toujours plus d’abonnés Freebox malgré un carton plein sur la fibre