5G : Bouygues Telecom affirme qu’elle représente “moins de 1% du trafic”, la 4G prend le reste

5G : Bouygues Telecom affirme qu’elle représente “moins de 1% du trafic”, la 4G prend le reste

L’adoption de la 5G se fait “lentement” d’après Olivier Roussat, directeur général du groupe Bouygues.

Si son déploiement continue à travers l’Hexagone, la 5G a encore du chemin à faire pour être dans toutes nos poches. Si Bouygues Telecom présente de bons résultats pour 1er trimestre 2021, ce n’est pas vraiment grâce à la nouvelle génération de téléphonie mobile.  D’après son directeur général, la 5G “démarre assez doucement en termes d’usages”, presque 6 mois après son lancement à l’échelle nationale.

En effet, “la 5G représente moins de 1% du trafic sur le réseau, la perception pour le client n’est pas claire” affirme Olivier Roussat. Si la technologie est en soi supérieure à la 4G, “dans l’usage quotidien du mobile, on ne perçoit pas la différence” explique-t-il. Il rappelle par la même occasion que la 5G déployée sur le territoire opère toujours sur un coeur de réseau 4G, qui ne permet donc pas d’atteindre les débits élevés et la latence ultra-réduite promise par cette nouvelle technologie. L’intérêt premier du déploiement d’un réseau 5G avec un coeur 4G est avant tout le désengorgement du réseau 4G actuel face à l’augmentation de la consommation mobile chaque année.

Ainsi, Bouygues Telecom le rappelle, “les vrais usages de la 5G arriveront avec la deuxième étape, fin 2022 début 2023“. Un autre frein à l’adoption de la 5G, également reconnu par Orange est la nécessité de changer de terminal. Les abonnés ne se précipitent pas vraiment en boutique pour acheter un smartphone compatible, ce qui forcément entraîne une adoption plus lente.

Source : Le Figaro