5G : Orange prend ses précautions et teste des équipements réseaux avec Samsung

5G : Orange prend ses précautions et teste des équipements réseaux avec Samsung

On ne sait jamais !

A l’heure où les soupçons d’espionnage pèsent sur lui, Huawei se dit prêt à montrer patte blanche en renforçant sa sécurité pour rester sur les marchés 5G. Vigilant, Orange assure ses arrières et teste actuellement à Saint-Ouen en Ile-de-France, "des équipements réseaux 5G produits par Samsung afin de parer à l’éventualité d’une interdiction du fabricant chinois", révèle Challenges.

L’opérateur historique ne semble donc pas vouloir prendre de risque. Pourtant, Orange a déployé récemment plusieurs antennes 5G de Huawei dans la région de Montpellier pour des expérimentations en circuit fermé. Mais pas de quoi s’inquiéter pour son PDG, Stéphane Richard, "il n’y a aucun équipement d’Orange dans le cœur de réseau et dans l’accès radio en provenance de Chine, ni de Huawei, ni de l’autre chinois qui s’appelle ZTE" a t-il fait savoir le mois dernier. Actuellement, les opérateurs se plient déjà à des règles, à savoir ne pas utiliser d’équipement réseau Huawei dans la partie la plus sensible de leur réseau, ne dépasser une proportion de 50 % et ne pas y avoir recours en Ile-de-France.

A la traîne face aux équipementiers tels que Ericsson, Huawei et Nokia avec seulement 3% de part de marché, Samsung souhaite occuper une place plus importante en renforçant son activité réseaux 5G. Pour ce faire, la firme a annoncé il y a quelques mois l’acquisition de l’espagnol Zhilabs, expert de l’analyse de données de réseau.