Freezone S'inscrire

L’Europe en difficulté face aux enchères de fréquences 5G

Si les résultats des enchères de fréquences 5G viennent d’être publiés pour la Suisse, pour les autres pays d’Europe, ces ventes de fréquences sont un véritable casse-tête à différents niveaux. 

Un retard d’attribution de fréquences

Alors que les enchères sont finies pour certains pays d’Europe comme l’Italie ou la Suisse, moins de 7% des fréquences 5G ont été attribuées sur l’ensemble du territoire européen d’après la Commission européenne. La faute notamment à des différents entre l’autorité du pays concerné et les opérateurs télécoms, comme c’est le cas en Allemagne par exemple. De même, en Belgique, l’état a du mal à tomber d’accord sur la question et devrait décaler ses enchères à l’année prochaine, idem pour le Danemark (avec des enchères initialement prévues en 2018). Même la France reste très prudente, malgré de récentes annonces de la Secrétaire d’état aux télécommunications. 

Des choix cornéliens à faire pour les Etats membres

Malgré les différentes alertes sur le retard pris par l’Europe et les déclarations enjoignant les Etats membres à accélérer la cadence, il semble que beaucoup de paramètres jouent sur le lancement des enchères concernant la 5G. Par exemple, les divers états veulent éviter un scénario similaire à ce qui s’est déroulé en Italie qui a certes vendu ses fréquences rapidement, mais avec des montants tellement élevés que le pays qui se voulait bon élève est devenu un exemple à ne pas suivre. 

De plus, des choix doivent être faits pour les pays encore en retard. Notamment décider d’un équilibre entre les prix des fréquences et le budget des opérateurs pour le déploiement du réseau. En effet, s’il serait possible de vendre ces fréquences 5G à un prix très élevé, les gouvernements souhaitent également une couverture rapide et étendue pour cette nouvelle technologie des télécoms. 

Pour certains pays, le choix d’introduire un nouvel opérateur sur le marché des télécoms est également discuté, notamment après l’effet de l’arrivée de Free en France ou d’Iliad en Italie, baissant le prix payés par les consommateurs. Un phénomène qui intéresse en Allemagne ou en Belgique mais qui obligerait les opérateurs déjà implantés à accompagner le nouvel arrivant qui devrait rattraper son retard. 

Ces choix se combinent tous avec une difficulté inhérente à l’arrivée de la 5G : face à cette technologie, définir un marché et développer des infrastructures permettant une couverture large. Si la 5G promet une très belle avancée technologique, pour les acteurs du monde des telecoms c’est une source de complications supplémentaires et la promesse de couverture d’au moins une ville par Etat membre de l’Union Européenne en 2020 semble difficile à tenir. 

 Source : Les Echos

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (7)
Afficher les 2 premiers commentaires...
Posté le 13 février 2019 à 07h59

Quand on voit déjà les difficultés et les atermoiements lors des décisions de l'UE pour déploiement pour la 4G.... Cela ne laisse pas présager de meilleurs délais pour la 5G.

Force est de constater qu'en Europe, nos technocrates ont la manie de nous faire prendre en marche le train des technologies ...


gdnico
Envoyer message
 
1931 points
Posté le 13 février 2019 à 10h25
reno69 a écrit
  Bonjour, pour moi la 5G elle arrivera quand cela sera possible, car on voit le nombre de problèmes qui s'accumulent, les fréquences mais pas que, la difficulté pour déployer des antennes, car il y a beaucoup d'opposition, mais aussi on voit aussi l'opposition qui se manifeste actuellement pour bannir les constructeurs Chinois dont Huawei en tête ... !!!

Je ne vois pas en quoi le bannissement des fournisseurs chinois est un problème. Nous avons des fournisseurs européen qui peuvent très bien faire l'affaire( nokia et ericson). Certes un peu plus chère, mais sa permettra de garder un savoir faire en europe et des emplois.

Posté le 13 février 2019 à 12h16
gdnico a écrit
reno69 a écrit   Bonjour, pour moi la 5G elle arrivera quand cela sera possible, car on voit le nombre de problèmes qui s'accumulent, les fréquences mais pas que, la difficulté pour déployer des antennes, car il y a beaucoup d'opposition, mais aussi on voit aussi l'opposition qui se manifeste actuellement pour bannir les constructeurs Chinois dont Huawei en tête ... !!! Je ne vois pas en quoi le bannissement des fournisseurs chinois est un problème. Nous avons des fournisseurs européen qui peuvent très bien faire l'affaire( nokia et ericson). Certes un peu plus chère, mais sa permettra de garder un savoir faire en europe et des emplois.

Je croyais que Nokia appartenait à Microsoft et Ericsson à Sony... Même si le siège social reste dans leur pays respectif, ça ne m'apparaît pas très "européen" tout ça !

Posté le 13 février 2019 à 13h54

Faudrait surtout démontrer l'intérêt de la 5G...


reno69
Envoyer message
 
20684 points
Posté le 13 février 2019 à 14h32
gdnico a écrit
reno69 a écrit   Bonjour, pour moi la 5G elle arrivera quand cela sera possible, car on voit le nombre de problèmes qui s'accumulent, les fréquences mais pas que, la difficulté pour déployer des antennes, car il y a beaucoup d'opposition, mais aussi on voit aussi l'opposition qui se manifeste actuellement pour bannir les constructeurs Chinois dont Huawei en tête ... !!! Je ne vois pas en quoi le bannissement des fournisseurs chinois est un problème. Nous avons des fournisseurs européen qui peuvent très bien faire l'affaire (nokia et ericson). Certes un peu plus chère, mais sa permettra de garder un savoir faire en europe et des emplois.

  Bonjour, gdnico merci pour votre réponse (+1 pt) je comprend bien ce que vous dites pour ce qui concerne les cœurs de réseaux et les installation d'antennes, mais il reste la fabrication des smartphones et Nokia n'est plus au top niveau comme avant, je ne parle pas du dernier Nokia sorti mais de Nokia en général pour ericson je ne connait pas de smartphones de ce nom ...

  Nous avions Alcatel qui a été abandonné, lorsqu'on a plus de constructeur national, il est plus difficile de protéger son indépendance ... !!!

  Je voulais juste attirer l'attention sur le fait que lorsqu'on est pas constructeur de réseau, il devient difficile de ne pas être plus ou moins sous le dépendance d'un pays ou d'un autre (Chine, US, Iran, Europe, Russie etc) et que l'Europe à quand même des difficultés à s'imposer vraiment dans le monde actuel (trop d'états et trop d'intérêts différents) ... !!!

@+ wink

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Quelle est votre situation quant à la fibre de Free ?