La France pointe du doigt les risques d’espionnage liés au Cloud Act Américain

La France pointe du doigt les risques d’espionnage liés au Cloud Act Américain

Une législation adoptée en 2018 par le parlement américain est aujourd’hui remise en cause par le gouvernement Français et quelques entreprises. 

Le "Cloud Act" est une législations adoptée aux Etats-Unis depuis avril 2018 qui permet au gouvernement américain de réclamer l’accès aux données personnelles récoltées par les entreprises sur le territoire américain mais également à l’étranger. 

Avec l’influence des entreprises américaines, notamment les sociétés qui hébergent des données en ligne,c’est donc l’accès à une quantité phénoménale d’information que le gouvernement américain réclame. Y compris des données concernant des entreprises étrangères, louant les services d’entreprises américaines. 

C’est presque un an après la mise en place de cette législation que le gouvernement, appuyé par quelques entreprises Française a pointé du doigt des risques concernant cette législation. En effet, l’accès à ces données présente selon l’Elysée un risque d’espionnage industriel mais surtout une violation des RGPD, règlement européen visant à la protection des données personnelles*

Une dénonciation que les grandes entreprises américaines réfutent, notamment celles proposant un service d’hébergement dans le cloud. Il s’agirait selon elles d’une simple clarification d’une ancienne loi américaine. Loi qui était déjà source de conflit avec Washington depuis quelques années. 

Source : Le Figaro (édition papier)