Orange, mis en demeure pour la troisième fois par la police des télécoms

Orange, mis en demeure pour la troisième fois par la police des télécoms

Jamais deux sans trois, Après une première mise en demeure sur la qualité de service de son réseau cuivre en octobre dernier, puis une seconde sur les offres de gros et l’accès à la boucle locale en décembre, l’Arcep récidive.

"Orange fait bien l’objet d’une troisième mise en demeure", a indiqué hier un porte-parole du régulateur à l’agence Agefi-Dow Jones. Un peu plus tôt, le président de l’Autorité a confié à ce propos dans un entretien accordé aux Echos que l’opérateur historique "n’a pas tenu le délai de deux à cinq ans pour fibrer certaines des zones les plus anciennes", eu égard à ses engagements de déploiement de la fibre dans les villes moyennes. Sébastien Soriano s’est en revanche montré optimiste, "la situation va se rétablir, je suis confiant", a-t-il ajouté. Aucune information n’a cependant été divulguée concernant la date de mise en demeure et son contenu précis. Orange n’a pour l’heure pas encore réagi à ces déclarations.