Le petit dico du jour d’Univers Freebox : qu’est-ce que l’eSIM ?

Le petit dico du jour d’Univers Freebox : qu’est-ce que l’eSIM ?
 

 
Avec Le petit dico du jour d’Univers Freebox, nous inaugurons une nouvelle chronique pour vulgariser le monde des télécoms et, par extension, des nouvelles technologies. Chaque semaine, un terme expliqué. Pour cette première, parlons de l’eSIM.
 
eSIM : une carte SIM intégrée
 
Vous avez probablement déjà entendu parler de SIM, Micro-SIM ou Nano-SIM, qui design le format de carte SIM à bord de votre smartphone. Et voilà que l’eSIM apparaît dans les fiches techniques des constructeurs et dans les articles de presse. Mais qu’est-ce donc ? 
 
La technologie eSIM, pour Embedded SIM ou SIM Embarquée en bon français, désigne une carte SIM directement intégrée au smartphone, à la tablette tactile ou à la montre connectée. Fini la carte SIM à glisser dans un petit tiroir ou à insérer dans un slot après avoir ouvert l’appareil.
 
La carte SIM devient alors « virtuelle », avec de l’électronique directement intégrée au chipset mobile. Au moment d’utiliser son smartphone, il ne reste qu’à aller dans les paramètres du système d’exploitation pour indiquer l’opérateur et la formule d’abonnement choisis, afin d’ouvrir une nouvelle ligne.
 
 
 
Quel intérêt ?
 
À l’heure où les appareils se veulent toujours plus minces et où l’espace à l’intérieur se réduit, c’est un gain de place parmi d’autres, surtout dans le cas de deux logements SIM. De plus, l’ouverture en moins participe à l’étanchéité des appareils. Voilà pour le point vue constructeur. Et du côté des opérateurs ? C’est une logistique en moins à gérer, celle de l’envoi des cartes SIM.
 
Pour les consommateurs – car c’est évidemment ce qui vous intéresse le plus -, plus besoin de changer de carte SIM lors d’un changement d’opérateur. Changer de crèmerie s’annonce beaucoup plus simple. De plus, tout est appareil est potentiellement multi-SIM. Tout le monde – surtout le consommateur – semble y trouver son compte. Merveilleux, non ?
 
Quels appareils ?
 
Si les appareils proposant l’eSIM ne courent pas les rues, il en existe déjà. Parmi eux, on peut citer la montre Samsung Gear S2, la montre Apple Watch Series 4, les iPhone XR, XS et XS Max ou le Meizu Zero. Sans oublier OnePlus avec son 6T.
 
Reste maintenant à voir quels opérateurs proposent l’eSIM. Orange permet, par exemple, l’eSIM avec la montre Apple Watch Series 4. Il travaille pour la proposer sur l’iPhone. SFR et Bouygues Télécom ont indiqué, de leur côté, plancher dessus. Free n’a rien dit à ce sujet. Les opérateurs trainent-ils un peu des pieds pour l’adoption de l’eSIM ? Peut-être un peu, sachant qu’ils transfèrent une partie de leurs compétences aux constructeurs… Bref, on y viendra forcément, mais peut-être un peu moins vite que voulu.