Très haut débit dans les zones rurales : Emmanuel Macron veut mettre la pression sur les opérateurs

Très haut débit dans les zones rurales : Emmanuel Macron veut mettre la pression sur les opérateurs

Emmanuel Macron l’a affirmé devant plusieurs centaines de maires : il entend mettre la pression sur les opérateurs pour le déploiement du très haut débit dans les zones rurales.

La campagne pas très rentable pour les opérateurs

Les opérateurs télécoms n’ont pas l’air pressés d’apporter le très haut débit dans les zones rurales. Il faut dire aussi que la densité de population plus faible réduit le nombre de clients potentiels et la rentabilité des lourds investissements dans les infrastructures. Les pouvoirs publics en viennent donc à prendre le relais avec les RIP, sans que cela ne facilite forcément les choses.

Emmanuel Macron veut mettre la pression

Face à une telle inertie, le président de la République affiche une certaine fermeté. À Souillac, dans le Sud de la France, où il s’exprimait vendredi dernier devant 600 maires, Emmanuel Macron déclarait vouloir faire preuve de fermeté avec les opérateurs. Une nécessité, selon lui.

Comme Emmanuel Macron le rappelle, « la ruralité, elle a un désavantage par rapport aux métropoles, c’est qu’elle n’est pas rentable toute seule ». Or, il faut du très haut débit de qualité « pour avoir des écoles connectées, pour avoir du télétravail, de la santé, de l’industrie ». Le président de la République « entend bien qu’on les (ndlr : les réseaux) développe au bon rythme ». Voilà pourquoi, d’après lui, « on est obligé de mettre la pression ».

Emmanuel Macron entend visiblement tenir un engagement qui remonte à 2017, celui d’un haut débit partout en France d’ici 2020 et d’un très haut débit généralisé en 2022.