Freezone S'inscrire

FTTH : le Fédération Nationale des FAI associatifs publie une carte des RIP et dénonce des blocages

La FFDN a mis en ligne une carte afin d’illustrer l’étendue des RIP, ces réseaux déployés par les pouvoirs publics dans les zones très peu peuplées. Il s’agit de suivre l’avancement des choses, mais aussi d’illustrer les blocages qui peuvent rencontrer les FAI associatifs souhaitant accéder à ces infrastructures.

Les RIP : les pouvoirs publics prennent le relais

Dans le cadre du déploiement du très haut débit en France, trois catégories de zones ont été définies par le gouvernement : les zones densément peuplées où chaque fournisseur d’accès à Internet doit déployer son propre réseau fibre optique, les zones moyennement peuplées où les FAI sont invités à mutualiser les investissements et les zones peu peuplées où les pouvoirs publics prennent le relais avec ce que l’on appelle les RIP (Réseau d’Initiation Publique).

Tous les FAI logés à la même enseigne ?

Qui dit financement par les pouvoirs publics sous-entend de l’argent public en jeu. On s’attend par conséquent à une certaine égalité d’accès pour les FAI, que ce soit les grands (Bouygues, Free, Orange et SFR) ou les plus petits comme les FAI dit associatifs. Reste que ça ne serait apparemment pas toujours le cas, comme le souligne la FFDN, qui regroupe les fournisseurs d’accès à Internet associatifs et dénonce des freins.

Une carte en ligne pour illustrer les difficultés des FAI associatifs

Les FAI alternatifs ne ciblent pas la rentabilité. Ils entendent simplement proposer un accès à Internet pertinent en termes de nombre d’abonnés et de tarif, tout en rentrant dans leurs frais. Et c’est là où ça coince. Les bâtons dans les roues tels que les conflits d’intérêt font que le lancement d’un FAI associatif n’apparaît pas toujours - voir pas du tout dans ces certains - envisageable. Ramenée à l’échelle nationale, une telle situation peut bloquer l’émergence d’initiatives et l’avancement du déploiement du très haut débit en France.

C’est pour illustrer la situation que le FFDN a récemment mis en ligne une carte montrant les facilités à lancer un FAI associatif (note de A à Z, A étant parfait et Z impossible). Fruit d’un travail de collecte de données réalisé pendant un an et demi par des bénévoles, elle renseigne aussi l’activation ou non d’offres et la probabilité de futures activations, ce qui donne une idée de la facilité d’accès pour les FAI associatifs. Sont également précisés les types de contrat en place, avec une grande majorité de DSP (Délégation de service public).

Les FAI associatifs veulent des offres de gros en zone dense et moyennement dense

Rappelons que les FAI associatifs ont récemment fait savoir au gendarme des télécoms, l’ARCEP, et à Orange, qu’ils souhaitent une ouverture à la concurrence dans les zones denses et moyennement denses grâce à des offres de gros.

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (10)
Afficher les 5 premiers commentaires...
Posté le 14 janvier 2019 à 19h42

cool le 06 zone B et zone verte :)

Posté le 14 janvier 2019 à 20h00
vida18 a écrit
Kaffeine a écrit Par contre leur carte prend pas en compte les zones où plusieurs RIP se côtoient. Sur mon département, il y a trois RIP : - 1 qui couvre une commune en FTTO et qui ne raccorde plus rien depuis 2004 (Covage) - 1 qui couvre le département en ADSL/Wimax + quelques ZA et zones stratégiques en FTTO + le village du président de la DSP en FTTH (Axione) - 1 qui a juste posé un NRO fin 2018 (dans la même commune que le 1er RIP, vive la non mutualisation...) avec aucune ligne éligible pour l'instant (Orange) Seul celui d'Orange est évoqué sur la carte. C'est dommage de pas parler des conditions d'accès à celui d'Axione qui est le seul a proposer des lignes FTTH actives à l'heure actuelle... Avant l'année dernière, Orange et SFR n'étaient pas obligés d'utiliser le réseau FttH des autres. Ce qui signifie qu'ils pouvaient construire leur propre réseau en parallèle d'un RIP. Par exemple dans l’Essonne (CdC de Seine-Essonne), l'agglo a pensé naïvement que SFR allait renoncer à son AMII pour utiliser le nouveau RIP. Grave erreur ! Il y a eu un arrangement si bien que des villes comme Brétigny-sur-Orge ont une zone AMII SFR (la fibre installée sur fonds propres par le FAI) et une zone RIP (financée par l'agglo mais inutile puisque initialement en zone AMII SFR).

Le cas que j'évoque est différent. Dans le cas de mon département, c'est une histoire de RIP V1 (Covage et Axione) et RIP V2 (Orange). Je suis dans un coin trop perdu pour que les opérateurs se tirent la bourre sur leurs fonds propres ^^. Vu que tout passe par de l'argent publique, je trouve dommage de pas avoir repris les installations existantes de Covage et Axione.

Pour en revenir au sujet, je trouve dommage de pas avoir les infos sur le raccordement Axione (voir ne serait-ce qu'une mention de son existence). D'une part, c'est le seul des trois à avoir un réseau FTTH ouvert aux grands publiques sur le département. Et d'un point de vue plus égoïste, j'ai un de leurs NRA/O à environ 500m à vol d'oiseau. Et sur une partie du trajet, les chambres de tirages et les gaines vides ont posé en 2016. Selon les cartes de l'époque (entre 2012 et 2015), mon village aurait dû être raccordé via ce NRO dans la première vague de déploiement entre 2016 et 2018. Maintenant, rien n'a été fait et mon village n'est pas dans ceux qui seront raccordés dans la première vague Orange et donc ne sera probablement pas relié naturellement à la fibre avant la Saint Glinglin... Et comme, j'utilise Internet pour un usage pro + perso, le besoin en connectivité est important. D'où la recherche de solution alternative. Pour l'instant, je suis sur de l'agrégation deux lignes VDSL de 900m (le cuivre fait des détours inutiles... dont un via un SR) + une ligne 4G+ (1800 + 2600, pas encore en zone 700...).

Posté le 14 janvier 2019 à 20h19

Alors c'est bien ou pas bien ? 

Posté le 14 janvier 2019 à 20h43

@Kaffeine

Concernant la Nièvre, le département aurait mieux fait de négocier une concession quitte à renouveler sa confiance à Nivertel (Axione) comme l'a fait la Sarthe avec Sartel (100% de la Sarthe aura du FttH) plutôt passer par une SPL où seule une petite partie de la Nièvre aura la fibre.

https://www.degroupnews.com/operateurs/sarthe-nouveau-contrat-axione-fibre-2022

Posté le 15 janvier 2019 à 19h50

vous oublier la chose la plus important nos élus passage obliger pour obtenir le fameux sésame 

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Quelle est votre situation quant à la fibre de Free ?