FTTH : le Fédération Nationale des FAI associatifs publie une carte des RIP et dénonce des blocages

FTTH : le Fédération Nationale des FAI associatifs publie une carte des RIP et dénonce des blocages

La FFDN a mis en ligne une carte afin d’illustrer l’étendue des RIP, ces réseaux déployés par les pouvoirs publics dans les zones très peu peuplées. Il s’agit de suivre l’avancement des choses, mais aussi d’illustrer les blocages qui peuvent rencontrer les FAI associatifs souhaitant accéder à ces infrastructures.

Les RIP : les pouvoirs publics prennent le relais

Dans le cadre du déploiement du très haut débit en France, trois catégories de zones ont été définies par le gouvernement : les zones densément peuplées où chaque fournisseur d’accès à Internet doit déployer son propre réseau fibre optique, les zones moyennement peuplées où les FAI sont invités à mutualiser les investissements et les zones peu peuplées où les pouvoirs publics prennent le relais avec ce que l’on appelle les RIP (Réseau d’Initiation Publique).

Tous les FAI logés à la même enseigne ?

Qui dit financement par les pouvoirs publics sous-entend de l’argent public en jeu. On s’attend par conséquent à une certaine égalité d’accès pour les FAI, que ce soit les grands (Bouygues, Free, Orange et SFR) ou les plus petits comme les FAI dit associatifs. Reste que ça ne serait apparemment pas toujours le cas, comme le souligne la FFDN, qui regroupe les fournisseurs d’accès à Internet associatifs et dénonce des freins.

Une carte en ligne pour illustrer les difficultés des FAI associatifs

Les FAI alternatifs ne ciblent pas la rentabilité. Ils entendent simplement proposer un accès à Internet pertinent en termes de nombre d’abonnés et de tarif, tout en rentrant dans leurs frais. Et c’est là où ça coince. Les bâtons dans les roues tels que les conflits d’intérêt font que le lancement d’un FAI associatif n’apparaît pas toujours – voir pas du tout dans ces certains – envisageable. Ramenée à l’échelle nationale, une telle situation peut bloquer l’émergence d’initiatives et l’avancement du déploiement du très haut débit en France.

C’est pour illustrer la situation que le FFDN a récemment mis en ligne une carte montrant les facilités à lancer un FAI associatif (note de A à Z, A étant parfait et Z impossible). Fruit d’un travail de collecte de données réalisé pendant un an et demi par des bénévoles, elle renseigne aussi l’activation ou non d’offres et la probabilité de futures activations, ce qui donne une idée de la facilité d’accès pour les FAI associatifs. Sont également précisés les types de contrat en place, avec une grande majorité de DSP (Délégation de service public).

Les FAI associatifs veulent des offres de gros en zone dense et moyennement dense

Rappelons que les FAI associatifs ont récemment fait savoir au gendarme des télécoms, l’ARCEP, et à Orange, qu’ils souhaitent une ouverture à la concurrence dans les zones denses et moyennement denses grâce à des offres de gros.