SFR contraint Molotov à retirer ses chaînes (BFM, RMC) de son service d’enregistrement

SFR contraint Molotov à retirer ses chaînes (BFM, RMC) de son service d’enregistrement

L’opérateur de Patrick Drahi réclame à Molotov un partage de revenus.

De limitations en suppressions. Alors que les utilisateurs de la plateforme OTT ne peuvent déjà plus enregistrer les programmes de M6 et de TF1 au delà de 20 heures cumulées mais aussi avancer et reculer dans les enregistrements des chaînes du groupe de Nicolas de Tavernost, ceux-ci sont aujourd’hui amputés de cette fonction pour les flux de BFM TV, RMC Découverte, RMC Story ou encore BFM Business, propriété de SFR.

Comme le révèle Next INpact, l’opérateur au carré rouge demande aujourd’hui à être rémunéré pour ce service. Plus exactement, « NextRadioTV (appartenant à SFR) s’oppose à l’application de l’exception pour copie privée à ses programmes en réclamant à Molotov un partage de revenus sans objet, ce qui contraint Molotov à suspendre le service d’enregistrement », indique la direction de la plateforme.

Pourtant cette fonctionnalité a été « rendue juridiquement possible par la loi Création de 2016», précise le site d’information. En revanche, pour son utilisation, Molotov doit payer la Redevance pour Copie Privée (RCP) à Copie France. La plateforme l’assure, seule cette rémunération reversée est applicable, «cette exception aux programmes distribués par Molotov ne peut donc être conditionnée ni soumise à aucune autre forme de rémunération que celle spécialement prévue à cet effet par la loi ». Autrement dit, SFR n’est pas dans son droit de réclamer une rémunération directe. Pas dupe, Molotov promet de « mettre en œuvre toutes les démarches nécessaires» pour que ses utilisateurs puissent à l’avenir de nouveau enregistrer les programmes de Next Radio TV. 

Pour rappel, le service de télévision par internet a décidé début septembre de supprimer sa fonction d’enregistrement pour les utilisateurs qui disposent d’un compte gratuit. Seuls les abonnés payants en bénéficient depuis. La raison, le doublement du barème de la Copie privée, la redevance a été revue à la hausse récemment. Autre motif, la popularité des enregistrements chez les utilisateurs « gratuits », ce qui commence à coûter très cher à Molotov.