SFR : trois fonds tiendraient la corde pour cofinancer sa fibre optique

SFR : trois fonds tiendraient la corde pour cofinancer sa fibre optique

Cela se précise pour Altice. Alors que Patrick Drahi a lancé le coup d’envoi début septembre à la cession partielle du réseau de fibre optique de SFR, trois fonds candidats seraient aujourd’hui en ballotage favorable.

L’objectif reste inchangé pour Altice Europe, à savoir booster le financement et le déploiement de 5 millions de prises dans les agglomérations de taille moyenne soit au moins 2,7 millions de prises FTTH d’ici deux ans eu égard aux engagements pris par SFR auprès du gouvernement récemment en Zone AMII. Le tout en épongeant au maximum la dette de 31 milliards d’euros du groupe.

Pour y parvenir, le groupe de Patrick Drahi souhaite créer un joint-venture du même type que la co-entreprise récemment créée pour ses pylônes dont il a cédé 49,9% au puissant fonds KKR. Si environ une dizaine de fonds d’infrastructure ont participé à la remise d’offres indicatives, Les Echos rapporte aujourd’hui d’après ses sources que trois d’entre-eux seraient en pole position pour entrer au capital de la dite entité regroupant les actifs de SFR en fibre optique : une nouvelle fois l’américain KKR, l’australien Macquarie et le français Mirova. Des informations qui étayent celles de Bloomberg début octobre.

Le quotidien souligne par ailleurs que cinq autres fonds discuteraient "encore de possibles alliances", à savoir " les canadiens Omers et CDPQ, le singapourien GIC, l’allemand Allianz ainsi que l’américain I Squared, candidat tout juste déchu au rachat de Saur".

Les offres des différents candidats porteraient plutôt sur des prises de participations allant de 40 à 60 % pour des montants situés entre 1,5 milliards et 3 milliards d’euros. A l’instar de son montage financier en juin dernier pour ses pylônes, Altice souhaite rester propriétaire à l’issue de cette opération.