Rachat de Free par un concurrent : info ou intox ?

Rachat de Free par un concurrent : info ou intox ?

Ca n’a effectivement rien à voir avec la télévision, mais les rumeurs sur le rachat de Free s’amplifiant ces derniers jours, il nous semblait opportun de faire un point (et surtout, personne d’autre n’en parle).

C’est le nom de Bouygues qui revient le plus souvent quand on parle du rachat d’iliad, deviendrons nous tous pour autant des abonnés Bouygues dans quelques temps ?

Il faut déjà savoir que seul 27% du capital d’Iliad (la maison mère de Free) est en bourse, le reste appartenant aux dirigeants (notamment Xavier Niel qui possède à lui seul plus de 70%). Si un concurrent lançait une OPA inamicale sur Free, il ne pourrait s’emparer que de 27% du capital au maximum, rien à craindre ce coté là donc.

S’il s’agissait d’un OPA amicale, il faudrait encore que Xavier Niel soit d’accord pour vendre sa participation, ce qui ne semble, à priori, pas être le cas (il l’a répété à plusieurs reprises.). D’autant plus que Free a plusieurs projets en développement (en particulier le Wimax) et il semblerai étonnant de vendre alors que la société a plein de projets dans les cartons. Ajoutons qu’iliad coûte très cher (2,2 Milliards d’euros) mais tout de même 6 fois moins que le groupe Bouygues.

Le cours de bourse, lui, flambe, certains croient donc à cette OPA.

Toujours est il que l’on aurai tous beaucoup à perde d’un éventuel rachat. Free est atypique dans le milieu des opérateurs et fournisseurs d’accès et s’il se faisait racheter par un « gros », il rentrerai sûrement dans le rang. Adieu alors les services supplémentaires offerts gratuitement et adieu les avancées technologiques régulières.