TV par ADSL : la naissance d’un géant (Partie II)

TV par ADSL : la naissance d’un géant (Partie II)

La capitalisation de téléspectateurs potentiels n’est que la première étape de la stratégie de Free. Demain, les bénéfices des Fournisseurs d’accès ne se feront pas sur l’accès internet (les abonnements ne rapportent quasiment rien aux FAI qui ne font que de l’internet et les prix ne bougeront plus) mais sur les services associés et en premier lieu, les services vidéos.

Il va donc sans dire que plus un FAI aura d’abonnés à son service de télévision, plus il pourra leur vendre de nouveaux services vidéos.

La vidéo à la demande arrive :

C’est le nouveau service le plus prometteur. Actuellement, chaque français dépense 5,28 € dans la location de film. Lorsque la VoD sera proposée, Free récupèrera cette somme mais étant donné la simplicité d’utilisation de cette nouvelle forme de location (plus besoin de bouger de chez soi, prélèvement directement sur la facture Free), cette somme risque d’exploser. Les chaînes à péage en souffriront certainement, et le basculement du budget alloué aux chaînes payantes devrait se faire au profit de la VoD. En effet les passionnés de cinéma auront maintenant le choix entre un abonnement à canal + (ou autre bouquet cinéma) à 30€ ou choisir des films plus récents et qui correspondent plus à leurs attentes.

Concurrence avec les autres bouquets payants

Certes, TPS et surtout Canalsat, sont bien installés en France. Mais la technologie satellite a ses limites. De nouvelles chaînes pourront toujours être proposées, mais les nouveaux services seront très limités.

L’ADSL est une technologie qui permettra de faire évoluer considérablement l’offre proposée. Demain, chacun pourra découvrir la télévision interactive ou le magnétoscope numérique délocalisé, choses que ne sait pas faire le satellite.
Autre nouveauté, le nomadisme. Grâce au Wimax, il sera à terme possible d’emmener sa freebox (et donc les bouquets TV auxquels nous sommes abonnés) dans tous nos déplacements.

Ces nouveaux services permettront donc de concurrencer le satellite et de faire venir une nouvelle clientèle. (Tous ces services sont actuellement en développement chez Free)

Free en position de force pour de futures négociations

Free et ses (bientôt) un million de foyers abonnés et dorénavant un acteur incontournable de la distribution de services vidéo ( TPS a à peine 400 000 abonnés de plus) et c’est ce qui ferra la différence dans la négociation de futurs droits et de futures exclusivités. Un exemple étant plus parlant qu’un long discours, en voici un purement fictif :

Les droits d’exclusivité concernant les chaînes Disney arrivent à terme dans quelques mois, TPS est déjà sur les rangs afin de faire une offre. Si Free s’immisçait dans la bataille et cherchait à obtenir les droits exclusifs sur l’ADSL, il aurai les moyens d’amortir son investissement en revendant le bouquet Disney à son million de foyers bénéficiant de Freebox TV. 9 Telecom (avec ses 30 000 abonné) ou France Télécom (avec ses 125 000 abonnés) n’ont pas un bassin de téléspectateurs suffisant pour amortir un tel investissement. Ou alors ils le feraient à perte (exemple de Foot+ sur Ma Ligne TV).

Il en va de même pour les droits de diffusion des films en Vidéo à la demande.

La position de force de Free est encore plus flagrante actuellement dans les négociations avec TPS : Celui-ci a absolument besoin d’être diffusé par Free pour capter une clientèle nouvelle, Free impose donc ses conditions (arriver de TF1 et M6 dans le basic), chose que ne peuvent pas se permettre le9 et France Télécom qui eux, ont besoin de TPS pour proposer une offre plus riche que celle de Free.

La télévision par ADSL, aujourd’hui pour les citadins, demain pour tous

Le dernier coup de génie de Free est le rachat d’Altitude télécom et de sa licence Wimax, qui permettra demain de proposer la télévision par ADSL à prés de 100% des français. Non seulement Free inondera les campagnes de ses services et il concurrencera directement le satellite qui était jusqu’à présent la seule alternative pour recevoir des bouquets de chaînes TV.

Une chose est sure, plus le nombre d’abonnés à Freebox TV grossira, plus les chaînes qui n’y sont pas présentes n’auront d’autres choix que d’intégrer le bouquet.

Dans le sondage évoqué précédemment, 40% des français se disent prêts à s’abonner à une offre de télévision par ADSL, 25% le feraient d’ici la fin de l’année et 33% au cours des 12 prochains mois.

Ceci n’est qu’une projection, mais Free a toutes les cartes en main pour que son succès se transforme en apothéose…

NDLR : Ce sujet ne traite que da la stratégie de Free dans le domaine de la TV par ADSL, et si le portait semble idyllique, il ne faut pas pour autant oublier ceux pour qui les services ne fonctionnent pas correctement et ceux qui sont encore en attente de ces services.