Free Mobile : un collectif vent debout face à une antenne-relais, le maire prêt à payer son déplacement

Free Mobile : un collectif vent debout face à une antenne-relais, le maire prêt à payer son déplacement

 

Retour dans la commune de Vias dans l’Hérault où une antenne Free Mobile de 40 mètres de haut fait débat depuis quelques mois. Erigé fin juin, ce pylône qui accueillera les équipements d’autres opérateurs d’ici fin 2018, devrait être déplacé sous la pression d’un collectif.

Comme le rapporte Midi Libre, une réunion a récemment eu lieu en mairie entre des membres du collectif de l’Estagnol, accompagnés d’un cadre de l’association Robin des toits, et les représentants de tous les opérateurs (Free, Bouygues, SFR et Orange), sans oublier les élus. Au programme de cette rencontre, l’obligation de retrait des antennes des opérateurs sur le château d’eau de la commune et surtout la grogne des riverains au sujet de l’antenne Free Mobile située à moins de 100m des habitations. Motivé par son désir de voir cette installation "disparaître l’antenne-relais de son environnement immédiat", le collectif a pris appui sur le principe de précaution avant de mettre sur la table ses arguments, comme le risque sanitaire et "des anomalies" dans le dossier du projet. 

De son côté, le maire, à l’écoute de ses administrés et conscient de la nécessité d’un réseau mobile décent, a décidé de soumettre aux opérateurs différents emplacements en s’engageant à prendre en charge le financement du déplacement de l’antenne. Seul hic, "les délais d’instruction annoncés par opérateurs seraient de l’ordre de 24 mois", rapporte enfin le quotidien régional.