Free Mobile : quand un collectif hostile à une antenne fait sa pub dans un quotidien local

Free Mobile : quand un collectif hostile à une antenne fait sa pub dans un quotidien local

Direction la commune de Vias dans l’Hérault où une antenne Free Mobile de 40 mètres de haut sème la zizanie.

Erigé fin juin, ce pylône qui accueillera les équipements d’autres opérateurs d’ici fin 2018, ne plaît pas à un certain nombre des habitants. Un collectif a d’ailleurs vu le jour récemment dans le but de faire déplacer l’installation de Free Mobile, aujourd’hui placée à proximité des habitations en prenant appui sur le principe de précaution. Celui-ci dénonce un préjudice esthétique, "la taille du pylône usurpe la vue de dizaine d’habitations" a t-il indiqué à Hérault-tribune. Autres raisons de son action, le risque sanitaire, autrement dit l’impact des ondes mais aussi "la dévalorisation des biens immobiliers". Les arguments cités sont donc ici identiques à de nombreux autres cas de mobilisation citoyenne face à l’implantation d’antennes-relais… à la seule différence que cette fois le quotidien local met la main à la pâte dans ses lignes en indiquant l’adresse mail du collectif pour ceux qui désirent se joindre au mouvement.