Consolidation : Martin Bouygues officiellement ouvert à une opportunité, un retour à trois opérateurs sera possible dès 2019

Consolidation :  Martin Bouygues officiellement ouvert à une opportunité, un retour à trois opérateurs sera possible dès 2019

Cela se précise, le rendez-vous est pris. 

C’est un état de fait, Bouygues Telecom n’est plus le maillon faible parmi les grands opérateurs français, sa traversée du désert depuis l’arrivée de Free Mobile en 2012 est bel et bien terminée. Fort de ses bonnes performances commerciales et financières au deuxième trimestre, son PDG Martin Bouygues a profité ce matin de la publication des résultats du groupe pour manifester aux analystes financiers son ouverture aux opportunités de consolidation du marché français des télécoms, rapporte Reuters. Et de souligner que si une opération devait voir le jour, ce ne sera pas avant début 2019. La raison, le processus de réattribution des fréquences mobiles lancé ce mois-ci va durer encore 5 mois. «Pendant les périodes d’appel d’offres, nous avons une obligation de ne pas discuter entre opérateurs, à quelque titre que ce soit» a expliqué Martin Bouygues.

Par ailleurs, d’après l’Agence de presse, le meilleur ennemi de Xavier Niel a confirmé avoir fait une “tentative d’approche” sur un acteur du marché qui n’a pas abouti au printemps, sans le nommer. Il s’agit donc de SFR, Bouygues Telecom a lâché le morceau mi-juin avouant avoir été en contact avec Altice en vue d’un rapprochement avec sa filiale française. Ce que le groupe de Patrick Drahi a démenti par le biais d’un porte-parole.

Refusant de se livrer au jeu des pronostics, Martin Bouygues a enfin estimé être “dans une position qui est satisfaisante pour le moment. Nous sommes ouverts, on verra bien”. Alors qui sera la proie de qui ? SFR assure ne pas être à vendre, Free traverse une mauvaise passe mais compte marquer les esprits courant septembre. Enfin, Orange l’a martelé, il n’y aura pas de nouveau round de consolidation entre lui et Bouygues. Si quelque chose se produit, cela se passera entre deux autres acteurs à en croire l’opérateur historique dont le constat est le suivant : Free et Bouygues sont les seuls à ne pas dégager de cash-flow.

En attendant, le titre de Bouygues a grimpé de 4% en Bourse aujourd’hui à la suite de la publication de ses résultats semestriels. Dans le même temps, celui d’Iliad a dégringolé de 7%. Les rapports de force ne sont plus les mêmes qu’en 2016.