Nokia décroche un prêt de 500 millions d’euros auprès de la Banque européenne d’investissement pour accélérer sur la 5G

Nokia décroche un prêt de 500 millions d’euros auprès de la Banque européenne d’investissement pour accélérer sur la 5G

 

La 5G se profile à l’horizon et les équipementiers européens ne veulent pas louper le coche face à Huawei. Après Ericsson, c’est au tour de Nokia de recevoir un prêt conséquent de la BEI.

Si le top départ de la 5G est prévu en 2020 dans l’hexagone, le géant finlandais spécialisé dans l’équipement de réseaux prévoit d’accélérer le développement de la 5ème génération de téléphonie qui sera 10 à 100 fois plus rapide que l’actuelle 4G. Comme le rapporte Reuters, dans cette optique, Nokia a obtenu un prêt de 500 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement, laquelle a déjà accordé un prêt cette année à son concurrent Ericsson à hauteur de 250 millions d’euros avec toutefois des modalités différentes.

"Nous devons comprendre que la Chine et les Etats-Unis avancent rapidement sur la 5G. Il est très important que des entreprises européennes participent à cette compétition", a déclaré Alexander Stubb, le vice-président de la BEI, dans les lignes du quotidien finlandais Helsingin Sanomat.

Cette folle course au déploiement de la 5G au niveau mondial, Nokia y participe activement puisque le groupe a signé le mois dernier le plus gros contrat 5G au monde avec l’opérateur T-Mobile aux Etats-Unis, d’un montant de 3,5 milliards d’euros.