Le titre d’Iliad chute de 12% en trois jours en Bourse, celui d’Altice Europe dégringole de 17% en une journée

Le titre d’Iliad chute de 12% en trois jours en Bourse, celui d’Altice Europe dégringole de 17% en une journée

 

L’intensité promotionnelle met le marché français des télécoms sous pression au deuxième trimestre. Le titre d’Iliad et celui d’Altice Europe en font les frais.

Si les résultats d’Iliad ne seront publiés que le 4 septembre, son titre a perdu 11,7% en trois jours à 129,70 euros, soit son niveau le plus bas depuis 2013. La raison, une révélation de l’agence Bloomberg mardi dernier selon laquelle un nombre record d’abonnés de Free Mobile auraient quitté l’opérateur pour rejoindre Orange au deuxième trimestre. Une rumeur qui a eu l’effet d’une bombe en Bourse. Iliad a toutefois répondu à cette information le lendemain soir dans un bref communiqué que « l’environnement a été extrêmement concurrentiel au 2ème trimestre entraînant une baisse de la base d’abonnés aux Forfaits 0€ et 2€, mais le nombre d’abonnés au Forfait Free 4G, a, lui, continué sa progression constante. » Pas de quoi rassurer pour autant les investisseurs puisque hier le groupe de Xavier Niel a vu son titre baisser pour la troisième séance consécutive, cette fois de 3,57%. 

Du côté de SFR dont les résultats trimestriels ont été publiés hier, le retour de bâton est incontestable. Si l’opérateur au carré rouge, continue d’engranger des abonnés sur le mobile et le fixe, confirmant ainsi son redressement commercial, sa stratégie agressive sur les promotions ont eu un impact sur son chiffre d’affaires et ses marges, tous en baisse. Les revenus des filiales portugaise et dominicaine d’Altice Europe reculent aussi. La sanction a été immédiate puisque le cours de la branche européenne d’Altice a chuté de 17% à 2,40€ à la Bourse hier en clôture, soit en une seule journée. Les investisseurs ont ainsi sanctionné le différentiel entre la consolidation de la base d’abonnés de SFR et sa rentabilité.