Xavier Niel ambitionne de faire de Free le Netflix de la Ligue 1

Xavier Niel ambitionne de faire de Free le Netflix de la Ligue 1

Si Free a deux ans pour se préparer et utiliser à bon escient le « petit » lot VOD raflé au nez et à la barbe de Canal+ lors de l’attribution des droits de la Ligue 1 pour la période 2020-2024, Xavier Niel a déjà de la suite dans les idées.

Ce lot, le moins onéreux puisque remporté pour moins de 50 millions d’euros par an, comprend la diffusion en quasi-direct sur ses plateformes fixe et mobile des meilleurs moments, plus beaux buts et arrêts de chaque match de Ligue 1. Mais aussi le lancement d’un magazine hebdomadaire dédié à la fin de chaque journée de championnat. Un changement de stratégie surprenant pour certains, en premier lieu pour Alain Weill, le patron d’Altice Europe n’a d’ailleurs pas manqué d’ironiser sur le fait que l’opérateur de Xavier Niel se lance finalement dans les contenus.

Lors de la Freeday samedi dernier, le nouveau directeur général d’Iliad a rétorqué à ce sujet que Free n’a pas changé son fusil d’épaule et a simplement sauté sur l’opportunité. Quoiqu’il en soit, Thomas Reynaud estime que la valeur d’usage de ce lot va fortement augmenter. Et Xavier Niel d’aller plus loin en levant le voile sur son ambition : « créer le Netflix de la Ligue 1». Pour le fondateur de Free, l’idée est d’apporter avec ce lot « une perception plus moderne ». Avec 30 minutes de la totalité des matchs en quasi direct, Free « pourra intégrer une variété de choses dans les forfaits, cela nous permettra de faire des applications et de proposer un service supplémentaire aux abonnés fixe et mobile» a t-il ajouté.