Orange perd une bataille face à une commune et doit retirer une de ses antennes-relais

Orange perd une bataille face à une commune et doit retirer une de ses antennes-relais

 

Après un long combat qui a duré près de 4 ans l’opposant à la commune de Languidic près de Lorient, Orange doit se conformer à la décision du Conseil d’Etat, à savoir retirer l’antenne-relais qu’il a installé en 2002 sur un château d’eau.

Explications. De 2002 à 2014, l’opérateur historique «bénéficiait d’une convention d’occupation de l’édifice signée avec la commune», rapporte Le Télégramme. Seulement celle-ci n’a pas été reconduite une fois arrivée à échéance. La raison, Lorient Agglomération a décidé de mettre en place un programme de restauration et de valorisation des 31 châteaux d’eau du territoire et a donc demandé à l’opérateur de retirer son antenne sur celui de Lanveur. Orange a par la suite tenté d’avoir gain de cause d’abord devant le tribunal administratif de Rennes afin de maintenir son équipement. Puis ensuite devant la cour administrative d’appel de Nantes. Pour l’opérateur historique, le bail le liant à la commune aurait été résilié illégalement. Finalement, le Conseil d’Etat vient de trancher en confirmant les deux décisions rendues précédemment. Lorient Agglomération était dans la légalité en obligeant Orange à démonter son installation. L’opérateur doit aujourd’hui obtempérer.