“New deal” couverture mobile : le gouvernement veut aller vite sur la définition du calendrier des déploiements

“New deal” couverture mobile : le gouvernement veut aller vite sur la définition du calendrier des déploiements

En janvier dernier le gouvernement annonçait un “accord historique” passé avec les opérateurs pour accélérer la couverture mobile et en finir définitivement avec les zones blanches.

Le gouvernement veut aller vite pour que les déploiements commencent rapidement, Julien Denormandie, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des Territoires a ainsi réuni toutes les parties prenantes (entre autres l’Association des maires de France (AMF), l’Assemblée des départements de France (ADF), la Fédération Française des Télécoms (FFT), l’ARCEP) aujourd’hui pour définir ensemble le calendrier et la méthodologie de selection des zones prioritaires.

En effet des quotas annuels ont été fixés- notamment 600 zones à couvrir par opérateur définies dès 2018, 700 zones en 2019, 800 zones en 2020, 2021 et 2022 et 600 zones les années suivantes mais la méthodologie d’identification des sites par le gouvernement en concertation étroite avec les collectivités restait à construire.

 

Pour rappel l’accord prévoit des efforts considérables pour accélérer la couverture mobile du territoire. Chacuns des opérateurs vont devoir dans ce cadre construire au moins 5000 nouveaux sites sur tout le territoire, (dont "plus de 2 000 sites en zones blanches en RAN Sharing, à 4 opérateurs d’ici 5 ans" selon les engagements pris par Free), qui iront désormais au-delà des zones dites « blanches » et dont la charge sera désormais intégralement prise par les opérateurs. Au cours des trois prochaines années sera engagée la couverture d’autant de zones que l’ensemble des programmes gouvernementaux depuis quinze ans.