Free détaille ses engagements de déploiement 4G en zones blanches

Free détaille ses engagements de déploiement 4G en zones blanches

Iliad a fait le point sur les principaux engagements pris par Free dans le cadre de l’accord signé entre les opérateurs et le gouvernement sur les zones blanches et dont les premiers effets seront visibles dès 2018.

En clair, l’opérateur de Xavier Niel s’est engagé à déployer « plus de 2 000 sites en zones blanches en RAN Sharing, à 4 opérateurs d’ici 5 ans», ceux-ci seront installés dans des zones identifiées à partir des cartes de couverture, en concertation avec des représentants des collectivités territoriales. Autre engagement, «le déploiement de 3 000 sites en zones dites grises (en zone de déploiement prioritaire) d’ici 5 ans » en fonction de la connaissance du terrain des élus locaux et des priorités qui pourront être identifiées par le gouvernement chaque année. Enfin Free s’est engagé à «atteindre un niveau de couverture renforcé à fin 2029 dans le cas où le groupe obtiendrait des fréquences dans la bande 900 MHz à l’issue de la procédure de réattribution du 900 MHz », précise Iliad.

D’ailleurs, l’ARCEP a mis en consultation les modalités de réattribution des fréquences des bandes 900 MHz, 1800 MHz et 2,1 GHz. Une nouvelle répartition est prévue et Free Mobile devrait bénéficier de plus de fréquences dans un souci de concurrence plus loyale.

Pour rappel, le 14 janvier, les opérateurs ont obtenu du gouvernement qu’il ne mette pas aux enchères les fréquences à renouveler en échange d’efforts considérables pour accélérer la couverture mobile du territoire. Au total, Free, SFR, Bouygues et Orange vont débourser 3 milliards d’euros afin d’en finir avec les zones blanches. Pour ce faire, 20 000 pylônes devront être construits au total, soit 5000 nouvelles zones par opérateur avec un recours à la mutualisation active ou passive.