TVA réduite sur la presse : l’intense lobbying de SFR en coulisses pour obtenir un délai supplémentaire

TVA réduite sur la presse : l’intense lobbying de SFR en coulisses pour obtenir un délai supplémentaire

L’entrée en application de la mesure visant à encadrer les usages de la TVA réduite sur la presse par les opérateurs était prévue pour janvier 2018, puis le sénat avait proposé un report de 5 mois (juin 2018) le temps que les acteurs concernés s’organisent qui a finalement été réduit et ramené au 1 mars 2018.

La Lettre A nous rapporte qu’en coulisses SFR a mené une intense campagne de lobbying grâce au cabinet Affaires publiques consultants (présidé par un ami de Alain Weill) pour obtenir ce délai de mise en conformité. La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a publié les plus de 3 000 rapports d’activité de représentation d’intérêts menée entre le 1er juillet et le 31 décembre 2017 que le média spécialisé a épluché. 

Alors que le Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne pressait le gouvernement d’encadrer au plus vite l’utilisation du taux réduit réservé aux éditeurs par les opérateurs, tout le monde aura eu droit au lobbying de SFR “députés, sénateurs, cabinet du premier ministre et surtout ministère de l’économie et des finances, et ministère de l’action et des comptes publics” précise la Lettre A. Il aura été efficace puisque un délai de 2 mois a été obtenu pour se mettre en conformité et réorganiser son écosystème. 

Par ailleurs, c’est ce même cabinet qui était chargé de défendre les intérêts d’Altice devant le CSA dans le dossier Nextradio TV. Pour leur part TF1 et Bouygues sur la même période ont fait appel à Boury Tallon & associés pour faire entendre leurs voix dans la fabrique de la loi.

 
source : La Lettre A