5G : les géants français de l’industrie vont-ils la tester en 2018 ? L’Arcep milite

5G : les géants français de l’industrie vont-ils la tester en 2018 ? L’Arcep milite

Après avoir toqué à la porte de grands patrons français fin mars, Sébastien Soriano, président de l’Arcep, a réuni la semaine dernière les représentants des 60 plus grandes entreprises du pays afin de discuter du déploiement à venir de la 5G.

A l’heure où la 4G est toujours en cours de déploiement et que les zones blanches ne sont pas toutes éradiquées, sa successeur la 5G devient pourtant un sujet quotidien bien qu’elle ne soit pas totalement normalisée. Si sa commercialisation grand public n’interviendra pas avant courant 2020 en France, des tests de bout en bout vont prendre place dès cette année dans 9 villes françaises dans le cadre du guichet "Pilotes 5G" lancé par l’Arcep en janvier dernier et ouvert à tous les acteurs économiques français.

Alors qu’Orange, Bouygues, SFR ou encore b-com ont reçu à leur initiative l’autorisation du régulateur pour tester la 5G sur certaines bandes de fréquences dès cette année, il semblerait que les grands industriels français ne se manifestent pas suffisamment aux yeux de l’Arcep. C’est pourquoi, le président de la police des télécoms, Sébastien Soriano a dans un premier temps selon La Lettre de l’Expansion, adressé fin mars un courrier à une kyrielle de grands patrons français comme les PDG de la SNCF, Vinci, Suez, Total, Bolloré, afin de motiver leur intérêt. Une première approche suivie d’une convocation, a révélé le week-end dernier le JDD. D’après l’hebdomadaire, Sébastien Soriano a réuni la semaine dernière "les représentants de 60 entreprises françaises pour évoquer le déploiement de la 5G en France". Nul doute que le guichet "pilotes 5G" a été abordé. Reste à savoir quels industriels décideront d’expérimenter la 5G en 2018. 

Alors qu’une kyrielle de modèles économiques devraient apparaître avec l’arrivée de la 5G, ces tests auront pour objectif de mieux comprendre et cibler ces cas d’usages. C’est la raison pour laquelle ceux-ci s’adressent à tout le monde, aux opérateurs mais aussi aux acteurs d’infrastructures d’énergie, routière, portuaire, ferroviaire et les industriels. Pour rappel, la procédure d’attribution des fréquences 5G est prévue en 2020. Et rien "n’empêchera les opérateurs d’ouvrir leur réseau 5G au grand public sur leurs sites pilotes dès l’année prochaine", a assuré Sébastien Soriano début mars.