SFR : après les 5 000 départs volontaires, la direction semble prévoir de nouvelles suppressions de postes

SFR : après les 5 000 départs volontaires, la direction semble prévoir de nouvelles suppressions de postes

Visiblement le plus grand plan de suppression d’emploi dans une entreprise en France, appelé “plan de départ volontaire” qui a conduit à la réduction d’un tiers des effectifs de l’opérateur au carré rouge n’est pas suffisant.

Dans les négociations post plan de départ volontaire (qui n’ont de volontaires que le nom puisque comme l’indique Les Jours “beaucoup sont partis parce que leurs sites fermaient, ou que leurs postes étaient tout simplement rayés de la carte”) la direction semble vouloir mettre à profit les ruptures conventionnelles collectives rendues possibles par la réforme du code du travail issue des ordonnances de septembre 2017 pour continuer de supprimer des postes explique la CGT dans un communiqué appelant à une mobilisation le 19 avril pour dire "stop au pillage drahistique". 

Une prolongation du “New Deal” [plan de départs volontaires] est en vue avec des garanties revues à la baisse, la possibilité de licenciements économiques individuels, des externalisations et la suppression prévisible de postes” conclut le communiqué.

 

Extrait du communiqué CGT SFR Group :