“New deal” mobile et plan Très Haut Débit : les télécoms vont recruter plus de 1 500 cadres et ingénieurs en 2018

“New deal” mobile et plan Très Haut Débit : les télécoms vont recruter plus de 1 500 cadres et ingénieurs en 2018

Chaque année, Pôle emploi adresse un questionnaire à plus de 1,6 million d’établissements afin de connaître leurs besoins en recrutement par secteur d’activité et par bassin d’emploi.

Pour le secteur des télécommunications les recrutements vont tourner à plein régime avec pas moins de 1591 projets recensés.

Pour certains postes cela s’annonce comme un vrai défi à relever. En effet de manière générale, la part des projets de recrutement jugés difficiles s’accentue et s’élève en moyenne à 44,4% en 2018 mais elle est de 20 points plus élevée pour le secteur des télécommunications (67,7% pour les projets de recrutement d"ingénieurs et cadres des télécommunications). Le podium des régions qui recruteront le plus en 2018 est constitué par l’Île-de-France suivie par Auvergne Rhône Alpes et Occitanie (respectivement 747, 353 et 108 projets de recrutement). 

L’accélération de la couverture mobile voulue par le gouvernement et le plan Très Haut Débit (qui pourrait être retardé à cause d’une pénurie de fibre optique) ne sont pas étrangers à ces besoins. Pour rappel l’observatoire des RIP en France, mis en place par la FIRIP, évalue à 40.000 les besoins en jeu (en recrutement ou formation) d’ici 2022 pour la mise en œuvre du très haut débit.

Répartition géographique des projets de recrutements :