Antenne Free Mobile : la future “Tour Eiffel du Bec de l’Aigle” sème la zizanie chez des habitants

Antenne Free Mobile : la future “Tour Eiffel du Bec de l’Aigle” sème la zizanie chez des habitants

 

Direction le Bec de l’Aigle, un hameau dans le Cantal où une association d’habitants est vent debout contre l’installation d’une antenne Free Mobile.

Avant même son implantation, cette antenne a déjà un surnom : « La Tour Eiffel du Bec de l’Aigle ». Pollution visuelle et impact des ondes sur la santé, les arguments des résidents de ce hameau ne divergent en tout cas pas d’ailleurs. Trois pylônes sont déjà présents dans des villages à proximité et s’en est trop pour l’association qui a porté son contentieux devant la justice : « notre requête a atteint le tribunal administratif. Nous sommes dans l’attente d’une décision » rapporte t-elle dans les lignes de la Montagne. Cette antenne de 20 mètres de haut sera surmontée d’un paratonnerre de 2,5 mètres. La mairie a accordé le permis de construire à Free. La première demande de l’opérateur avait été refusée par l’architecte des bâtiments de France à cause d’un problème de couleur. La mairie défend sa décision et ne comprend pas les craintes des riverains : « On s’est renseignés sur d’éventuels effets nocifs sur la santé. Si ça avait été à proximité d’une crèche ou d’une école, on n’aurait pas pu, mais là ce n’est pas le cas, donc légalement, je n’ai aucune raison de refuser le permis de construire. » A noter que le terrain accueillait jusqu’à présent une vieille antenne de télévision.