Vivendi : le plan d’Elliott pour Telecom Italia correspond aux attentes du gouvernement italien

Vivendi : le plan d’Elliott pour Telecom Italia correspond aux attentes du gouvernement italien

Interrogé sur le plan industriel proposé par le fonds activiste Elliott qui est monté au capital de Telecom Italia pour contester la gestion de l’entreprise par Vivendi, le ministre de l’économie italien a répondu qu’il coïncidait avec les demandes du gouvernement en vue de créer un réseau unique national.

Début le début de l’année plusieurs rencontres se sont déroulées entre le DG de Telecom Italia, Amos Genish (qui ne fait pas partie des hommes de Vivendi dont le fonds demande la révocation) et le ministre qui demande la séparation du réseau et sa cotation en bourse.

Récemment Elliott est monté à plus de 5% du capital de Telecom Italia afin de demander la révocation de six membres nommés par Vivendi au conseil d’administration de l’opérateur. Par ailleurs, il souhaite séparer le réseau Tim et le coter ou le vendre partiellement afin de “maximiser sa valeur, réduire la dette et générer des profits pour les actionnaires”.

Le ministre italien estime que ce plan correspond aux orientations voulues par le gouvernement italien et que Telecom Italia “s’oriente déjà dans cette direction”.

Le fonds ajoute qu’une ouverture du capital pourrait accélérer le processus de création d’un réseau unique national. Dans ce cas, il est possible, ajoute Reuters, d’y voir une hypothétique référence à une fusion avec Open Fiber (branche de l’EDF italien contrôlée également par la Caisses des dépôts italiennes qui s’est lancé dans le déploiement de la fibre optique principalement dans les zones non rentables) souhaitée par une partie du monde politique italien pour créer un réseau unique.

 
 
source : Reuters