Free envoie un émissaire à La Réunion pour enquêter sur des abus de vendeurs Only dans les Free Centers

Free envoie un émissaire à La Réunion pour enquêter sur des abus de vendeurs Only dans les Free Centers

 

C’est la panique dans certains Free Centers à La Réunion. Une myriade de nouveaux clients sont victimes de vendeurs Only peu scrupuleux. Au lieu de se retrouver avec le forfait 4G Free à 9,99 euros, ceux-ci repartent avec un forfait Only 3G entre 14 et 45€. 

Mais comment est-ce possible ? Ce qu’il faut savoir, c’est que la marque Free est distribuée sur l’île par le groupe Telco OI détenu à 50% par Iliad et détenteur de la marque Only. De ce fait, le forfait Free et ceux d’Only sont ainsi proposés dans les Free Centers de l’île qui sont ni plus ni moins que d’anciennes boutiques Only "rebrandées" disposant de bornes automatiques Free. Les employés sont donc toujours les mêmes, à savoir des vendeurs de l’opérateur local.

Aujourd’hui, le seul moyen d’avoir un forfait Free est donc de retirer sa carte SIM dans une des bornes disponibles. Mais c’était sans compter certains vendeurs malhonnêtes qui ont mis au point une technique depuis fin 2017 afin de tromper les clients et gagner jusqu’à 1500 euros de primes en privilégiant la vente de forfaits Only… au détriment du forfait complètement toké de Free.

Concrètement, la supercherie consiste à informer les nouveaux clients que les bornes ne servent qu’à payer les factures et aucunement à souscrire au forfait Free avant de leur conseiller d’opter pour des forfaits "Free Premium" qui n’existent pas, en leur faisant signer un contrat. Ceux-ci sont en réalité des forfaits Only Illimités largement moins alléchants. "Dans la confusion, de nombreux clients optent pour ces forfaits croyant que ce sont des forfaits Free, ce qui n’est pas le cas. Quand le client repart en boutique pour demander des explications, le vendeur lui dit que c’est normal et d’attendre la mise à jour. Sauf qu’il n’y aura pas de mise à jour : Only restera Only", assure Dylan Legros, notre correspondant local dans les lignes de zinfos974.

Si des clients se sont rendus compte du piège et ont pu annuler leur contrat en usant du délai de rétractation de 14 jours, d’autres se sentent aujourd’hui lésés. "La direction du groupe Iliad n’apprécie pas du tout ce qui se passe à La Réunion. Ces pratiques cassent l’image de marque de Free", précise enfin Dylan. Un émissaire de Free est attendu sur l’île afin de faire la lumière sur ces pratiques.

 

Source : zinfos974